Actualisé 22.06.2015 à 15:41

Etats-UnisDes traces d'ADN des évadés ont été retrouvées

Des traces récentes d'ADN des deux meurtriers évadés il y a 16 jours d'une prison de l'Etat de New York ont été retrouvées dans une cabane dans les bois à quelque 50 km de la prison.

1 / 34
29.06 Le meurtrier américain en cavale pendant trois semaines, blessé et arrêté dimanche près de la frontière canadienne, va mieux, a annoncé lundi l'hôpital d'Albany, dans l'Etat de New York, où il a été transféré.

29.06 Le meurtrier américain en cavale pendant trois semaines, blessé et arrêté dimanche près de la frontière canadienne, va mieux, a annoncé lundi l'hôpital d'Albany, dans l'Etat de New York, où il a été transféré.

AP
David Sweat, 35 ans, atteint de deux balles dans le torse, n'a pas besoin d'être opéré.

David Sweat, 35 ans, atteint de deux balles dans le torse, n'a pas besoin d'être opéré.

Les recherches s'étaient déplacées durant le week-end à quelque 500 kilomètres au sud-ouest de la prison, dans le comté d'Allegany, toujours dans l'Etat de New York, après qu'une femme eut signalé deux hommes marchant près d'une voie de chemin de fer. Mais la piste a depuis été abandonnée.

Lundi, les recherches se sont concentrées dans une zone boisée près de Mountain View, un hameau à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de la prison de Dannemora d'où Richard Matt, 49 ans, et David Sweat, 35 ans, se sont enfuis dans la nuit du 5 au 6 juin.

Le propriétaire d'une cabane de chasse aurait découvert samedi que l'entrée en avait été forcée. Un pot de beurre de cacahuète et de l'eau ont été trouvés sur place, ainsi que des bottes, des chaussettes tachées de sang et des objets de toilette, selon le journal local Plattsburgh Press Republican, qui évoque aussi un homme partant en courant.

Des analyses d'ADN ont confirmé qu'il s'agissait des deux hommes, selon CBS.

Les fugitifs, tous les deux condamnés pour meurtre, se sont évadés dans la nuit du 5 au 6 juin de la prison de haute sécurité de Clinton, à 35 km de la frontière canadienne, après avoir découpé à la scie les murs de leur cellule, et emprunté un dédale de tunnels de canalisations, jusqu'à une bouche d'égout en dehors de la prison.

Ils ont été placés jeudi dernier sur la liste des quinze fugitifs les plus recherchés par la police américaine.

Une femme de 51 ans, travaillant à la prison de Clinton, accusée de les avoir aidés, a été arrêtée après leur évasion. Accusée d'avoir «favorisé la contrebande en prison» et avoir «prêté assistance» aux deux détenus, elle a plaidé non coupable. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!