Energy Challenge: Des tricks sur la piste et en matière d'écologie
Actualisé

Energy ChallengeDes tricks sur la piste et en matière d'écologie

Sponsorisé - Championne olympique 2018 de ski en slopestyle, la Genevoise Sarah Hoefflin se mobilise pour la préservation de l'environnement.

Etablie à Chamonix, Sarah Hoefflin découvre les joies des sports proches de la nature.

Etablie à Chamonix, Sarah Hoefflin découvre les joies des sports proches de la nature.

A 27 ans, celle qui a raflé l'or olympique en février dernier à PyeongChang n'allie pas seulement grâce, précision et efficacité lorsqu'elle est en piste: elle use des mêmes qualités dans son combat quotidien pour freiner le changement climatique en prêchant par l'exemple. «J'ai été sensibilisée aux questions environnementales par Protect Our Winters (ndlr: POW) qui m'a contactée et j'ai décidé de m'engager concrètement dans ce projet.»

Titulaire d'une licence en neuroscience, la skieuse ne connaissait pas grand-chose à la thématique des changements climatiques mais elle a profité de l'abondante et détaillée documentation mise à disposition par POW. «Et maintenant je partage mes connaissances, mes expériences et mes conseils. On peut tous changer d'attitude et se débarrasser de nos mauvaises habitudes», estime-t-elle.

Jamais d'héli-ski

Sarah Hoefflin essaie principalement d'alléger son empreinte carbone. «C'est surtout en matière de transports que je cherche des solutions pour minimiser mon impact personnel sur le climat. Je me déplace le plus possible en transports en commun et le moins possible en voiture. Et si, pour des raisons de desserte, je n'ai pas d'autre option que l'auto, je mets tout en oeuvre pour faire du co-voiturage», détaille la Genevoise.

Alors que son activité de skieuse professionnelle oblige Sarah Hoefflin à régulièrement prendre place dans des avions, la médaillée d'or des derniers X-Games accepte sans trop sourciller cet impondérable: «Il y a des fois où je n'ai effectivement pas le choix. Mais j'essaie de vivre consciencieusement lorsque je le peux. Par exemple, je m'entraîne à proximité de chez moi. Je n'effectue pas ma préparation à l'autre bout du monde.» Etablie à Chamonix depuis peu avec son compagnon – lequel a remplacé toutes les ampoules de leur logement par des leds –, elle découvre les joies des sports proches de la nature: «Il est aspirant-guide et me partage son amour de la montagne. Il m'a initiée à l'escalade et au ski de randonnée, des activités où l'on n'utilise que son propre corps pour voyager.» Et n'allez pas parler d'héli-ski à la jeune femme: «Les seules fois que je suis montée dans un hélicoptère, c'est quand je me suis blessée en skiant et que j'ai dû être héliportée à l'hôpital», éclaire-t-elle.

«Vos enfants auront-ils encore de la neige?»

Dans son quotidien, la freestyleuse fait la chasse au gaspillage d'énergie: «Lorsque l'on se retrouve avec un groupe de skieurs, je suis toujours celle qui éteint toutes les lumières qui restent inutilement allumées. J'essaie de prêcher par l'exemple et il m'arrive d'être interloquée par le manque de responsabilité écologique témoignée par certains de mes pairs.» Et comme la Genevoise pense que le changement climatique est une réalité à prendre très au sérieux, elle n'hésite pas à interpeller les autres skieurs par cette question qu'elle considère comme étant plus pertinente qu'alarmiste: «Vous qui adorez skier, pensez-vous que vos enfants auront encore de la neige?»

Militante éco-responsable, Sarah Hoefflin profite de sa notoriété pour rallier un maximum de gens à sa cause: «J'ai une voix et je ne me prive pas de partager mes convictions avec mes followers, assume-t-elle avant de toutefois regretter: mais j'ai remarqué que mes posts éco-responsables étaient moins likés et partagés que ceux qui me mettent en scène à skis.» Comme pour les tricks de slopestyle, l'éducation éco-responsable passe aussi parfois par le drill et l'inlassable répétition des fondamentaux.

Retrouve tous les conseils de Sarah Hoefflin pour réduire ta consommation d'énergie sur Instagram.

Retrouve ici les postes de Sarah Hoefflin pour l'Energy Challenge.

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial publishing de Tamedia en collaboration avec SuisseEnergie.

Ton opinion