Actualisé 21.12.2019 à 20:24

Hockey sur glaceVestiaire des juniors du LHC saccagés

Privés de Vaudoise aréna, des fans genevois frustrés ont semé la zizanie aux Vernets. Yves Sarault arrosé de bière.

de
Sport-Center

Après avoir été menés en bateau et renvoyés chez eux, le 23 novembre dernier lors du deuxième derby lémanique de la Vaudoise aréna, les supporters de Ge/Servette n'ont cette fois-ci pas été arrêté au port de Morges, mais... à la gare de Prilly. Car le règlement, qu'ils connaissent, était clair: ils ne pouvaient rejoindre la patinoire qu'en bus, pas en train ou via la CGN. C'est donc une fois de plus frustrés qu'ils ont effectué le trajet du retour... jusqu'à aux Vernets. Les juniors élites du GSHC y étaient aussi opposés, comme les pros, aux Lausannois.

Service de sécurité déployé

«Quand on nous a avertis qu'ils étaient en route pour la patinoire, on a mis en place un dispositif de sécurité avec le Service des sports de la ville et la police pour bien encadrer les Vaudois, explique Laurent Pechkranz, directeur administratif de Genève Futur Hockey. Je ne me trouvais pas sur place, mais à ce qu'on m'a rapporté, les supporters sont arrivés un peu chauds. Ils ont jeté des objets sur les Lausannois, mais ce n'était pas la guérilla non plus. On les a semble-t-il très vite calmés.» Cela aurait pu toutefois très mal tourner...

Ancien joueur professionnel, Yves Sarault se trouvait aux premières loges. Aujourd'hui entraîneur des juniors élites de Lausanne 4 Clubs, le Canadien aux 111 matches de NHL n'avait jamais vécu une scène pareille dans sa carrière. Insulté, agressé, l'ex-attaquant de Berne et de Ge/Servette (notamment) a eu peur et raconte.

"Comme des enragés"

«Quand je jouais encore, il y avait toujours des gens autour de nous qui faisaient en sorte qu'on ne se retrouve pas en contact direct avec des fans prêts à faire n'importe quoi pour évacuer leurs frustrations, lâche le coach des Vaudois. J'ignore comment ils sont arrivés jusque devant notre vestiaire après notre match mais ils ont réussi à surprendre la vigilance des agents de sécurité et défoncer comme des enragés une grille. Ils ont commencé par retourner les bancs et les poubelles devant notre porte avant de nous lancer des bières en pleine figure. A moi, mon staff dont des jeunes dames qui nous aident bénévolement au niveau médical. On se trouvait devant mon bureau de coach quand une douzaine d'entre eux, tout excités, ont poussé assez durement notre porte. Heureusement, les gamins sont restés dans le vestiaire et n'en sont ressortis qu'escortés par la police. Elle a ensuite accompagné notre car jusqu'à l'autoroute. Par bonheur, on a gagné le match 4 à 1, du coup cela nous a fait moins mal...»

Les coaches ont sollicité leurs dirigeants de Lausanne 4 Clubs pour qu'ils fassent le nécessaire et dénoncer ce dérapage à la Ligue. Même s'il n'y a eu aucun blessé, des sanctions sont à prévoir.

Jérôme Reynard et Christian Maillard

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!