Suppression de l'EuroNight vers l'Italie: Des Valaisans veulent sauver le train de nuit
Actualisé

Suppression de l'EuroNight vers l'ItalieDes Valaisans veulent sauver le train de nuit

Les CFF vont supprimer l'EuroNight dès le 13 décembre. Ce convoi relie la Suisse à l'Italie. Des citoyens ont lancé une pétition et une interpellation a été déposée au Conseil Fédéral.

par
Nestor Delpino

Ce qui a débuté par une grogne de voyageurs pourrait bien se transformer en débat populaire. Lors de l'introduction de leur nouvel horaire, le 13 décembre prochain, les CFF vont supprimer les trains de nuit reliant la Suisse et l'Italie.

«Le nombre de passagers utilisant l'Euronight diminue constamment, explique Jean-Philppe Schmidt. Le convoi est passé d'une dizaine de wagons, il y a 10 ans, à trois actuellement. Nous nous adaptons à la demande du marché.» Le train de nuit souffre en effet de la concurrence des vols low-cost et du raccourcissement du trajet diurne grâce aux trains à grande vitesse: il faut actuellement 3h53 pour relier Genève à Milan.

Mais ces arguments ne convainquent pas certains citoyens. Un comité valaisan s'est mis en place pour conserver cette liaison de nuit «essentielle aux voyageurs et à l'économie de la Suisse». «Ce train est un atout important pour le tourisme, déclare Laure Kirchmeier du groupe «Viva Euronight». De plus, plusieurs usagers ont fondé leur vie professionnelle et personnelle en fonction de l'Euronight.»

Une pétition a été lancée mi novembre. Vendredi, ils étaient plus de 1500 à l'avoir signée. Le comité a également reçu le soutien de plusieurs politiques, notamment celui du conseiller national valaisan Stéphane Rossini. Le socialiste a en effet profité de la session parlementaire d'hiver pour interpeller le Conseil fédéral sur le sujet.

«Le département de Moritz Leuenberger donnera une réponse lundi, précise Stéphane Rossini. Ce qui permettra de lancer un véritable débat démocratique.»

L'EuroNight Zurich-Rome

Ton opinion