JO 2012 - Football: Des valises de regrets pour la Suisse

Actualisé

JO 2012 - FootballDes valises de regrets pour la Suisse

Appliqués, les Suisses ont subi un revers cruel face au Mexique, à Cardiff. Ils terminent dernier du Groupe B.

par
Marc Fragnière
Cardiff

La sélection helvétique a bu le calice jusqu'à la lie dans ce tournoi olympique. Pourtant séduisants une mi-temps durant, les Rougets ont quitté la compétition sur une nouvelle désillusion. Rien n'aura décidément été épargné à Pierluigi Tami. Le Tessinois est passé du rêve au cauchemar en un an. Vice-champion d'Europe au Danemark avec la Suisse M21, l'été dernier, il aura connu bien des crève-coeurs. De la médaille d'argent récoltée en Scandinavie, il aura finalement dû se résoudre à contempler le revers, en 2012.

L'artiste Shaqiri et le patron Xhaka n'ont pas répondu aux sollicitations de l'ASF. Pressentis pour jouer les jokers expérimentés, Senderos et Behrami n'ont finalement pas pu rejoindre le groupe. C'est dans ces conditions et au terme d'une préparation de fortune que les Rougets se sont rendus en Grande-Bretagne. Une hypothèque insurmontable, même pour le motivateur hors pair qu'est Tami.

Tenu en échec en ouverture par le Gabon après avoir galvaudé d'énormes possibilités de plier le match rapidement, la Suisse a connu les mêmes problèmes de concrétisation mercredi à Cardiff face aux Aztèques. «Si on avait réussi à marquer, la physionomie du match aurait été tout autre», a regretté Zuber. «On s'est ménagé trois belles occasions lors des 20 premières minutes sans parvenir à concrétiser. Comme souvent lorsque cela se passe de la sorte, notre confiance a été ébranlée», a analysé Tami avant de saluer l'attitude des siens: «Mon équipe a tout donné. Certes, pour des raisons de préparation, notre niveau n'était pas celui qu'il aurait dû être, mais les joueurs se sont impliqués à 100 % dans ce tournoi.»

Mexique - Suisse 1-0 (0-0)

Millenium Stadium, Cardiff 65 000 spectateurs.

Arbitre: Irmatov (Ouz).

But: 69e Peralta 1-0.

Mexique: J Corona; Vidrio (46e Israel Jimenez), Mier, Reyes, Chavez; Enriquez, Salcido; Aquino, Dos Santos (84e Raul Jimenez), Fabian (79e Ponce); Peralta.

Suisse: Benaglio; Daprelà, Klose, Affolter, Rodriguez; Abrashi (76e Wiss); Zuber (61e Drmic), Kasami (85e Hochstrasser), Frei, Emeghara; Mehmedi.

Notes: la Suisse sans Morganella (exclu des Jeux olympiques). Avertissements: 39e Daprelà. 45e Affolter. 88e Hochstrasser.

En vain...

L’unique but est tombé à la 69e. Peralta s’est joué d’Affolter avec la complicité de Giovani pour aligner un Benaglio impuissant. A la 7e, Emeghara avait allumé les feux en croisant trop son tir. A la 31e, Corona a mis son veto sur un envoi du même Mehmedi. Benaglio s’est illustré sur un arrêt réflexe face à Giovani (43e). Ce dernier a manqué de peu la lucarne suisse trois minutes plus tard, sur coup franc. Corona a subtilisé la balle devant la tête de Kasami à la 77e puis Benaglio a pu éviter de justesse le 2-0 en déviant sur sa transversale un tir d'Israel Jimenez à la 84e.

Mathieu Degrange, préparateur physique: «Un problème européen»

"Notre problème est celui des toutes les sélections olympiques européennes. Ce n'est pas un hasard si toutes les formations du Vieux-Continent, hormis la Grande-Bretagne, ont été sorties en phase de groupe. Nous avons récupéré des garçons dans un processus d'entre-saison et dans des états de forme variables. Certes, ils s'étaient soumis à une préparation individuelle, mais notre retard physique était considérable par rapport aux nations asiatiques, américaines et mexicaines. Pour se lancer dans un tel tournoi, il nous a notamment manqué des vrais matches de préparation à haute intensité. On peut faire tous les efforts que l'on veut pour compenser, mais rien ne remplace la compétition. On savait qu'on devrait composer avec ce déficit et que ce serait difficile. Notre état de forme est allé crescendo, au fil du tournoi, mais cela n'a pas suffit pour inverser la tendance."

Ton opinion