Genève - «Des vandales ont scié des panneaux de signalisation»
Publié

Genève«Des vandales ont scié des panneaux de signalisation»

Des restrictions du trafic, dans le quartier de Saint-Gervais, ont été la cible de déprédations, selon les habitants. La Ville reste prudente.

par
David Ramseyer
1 / 5
En fin de semaine, le panneau d’interdiction de circuler gisait sur le trottoir de la place De-Grenus.

En fin de semaine, le panneau d’interdiction de circuler gisait sur le trottoir de la place De-Grenus.

dra
Le poteau semble avoir été scié à sa base, avant d’être arraché du sol. Pour la Ville, il a peut-être été accroché par un camion.

Le poteau semble avoir été scié à sa base, avant d’être arraché du sol. Pour la Ville, il a peut-être été accroché par un camion.

dra
dra

«Pour nous, le ou les auteurs de ces actes sont des gens qui sont opposés aux restrictions de trafic dans le quartier», assure Michelle Carrupt, membre du Collectif des habitants de Saint-Gervais. Longtemps réclamées par les résidents, «ces mesures ont suscité beaucoup d’agressivité de la part des usagers de la route».

Dégâts à répétition

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un panneau d’interdiction de circuler a été «visiblement scié» à sa base, puis abandonné sur un trottoir de la place De-Grenus. Ce n’est pas la première fois. Selon les riverains, au moins deux autres signalisations ont été pareillement endommagées, au même endroit, depuis la mise en place d’une zone 20 km/h et d’autres limitations de circulation, cet été.

«C’est dégueulasse de faire ça! s’emporte une habitante. On peut être contre ces mesures, mais pas comme ça, pas en vandalisant. En plus, ces poteaux abandonnés sur le sol peuvent être dangereux pour les deux-roues et les piétons, notamment.»

Pas de plainte déposée

Le Service de l'aménagement de la Ville de Genève a dénombré de son côté deux incidents successifs, pas trois. Son chef, Nicolas Betty, reste prudent sur leur origine: «Nous ne sommes pas certains qu’il s’agisse d’actes intentionnels. Ces panneaux ont pu être accrochés par des camions qui passent à côté, par exemple. Bien évidemment, si cela se reproduit encore, cela pourrait modifier notre analyse de la situation et plainte pourrait être déposée.»

Pour l’heure, le remplacement de la signalisation - d’un coût d’environ 600 francs, matériel et main-d’œuvre compris – reste «moins cher pour nous qu’une procédure en justice».

Fin d’un «bazar chaotique»?

Durant des années, le trafic de transit et les accès au parking souterrain de Manor ont transformé le cœur du quartier de Saint-Gervais en «bazar chaotique», selon ses habitants. La Ville a alors pris des mesures pour limiter la circulation. Après un an d’essai et un bilan jugé positif, elles ont été pérennisées cet été. Les riverains ont applaudi, même s’ils estiment toujours que les nuisances sonores et les parkings sauvages restent importants. D’ici à novembre au plus tard, une barrière doit encore être posée pour séparer le flux des usagers du parking. En dehors des heures d’ouverture du grand magasin, l’accès motorisé au secteur de la place De-Grenus sera limité aux ayants droit, tels que les ambulances ou les véhicules de livraison.

Ton opinion