Paris: Des victimes des attentats retournent au Bataclan

Actualisé

ParisDes victimes des attentats retournent au Bataclan

Des dizaines de victimes se sont rendues au Bataclan, peu avant la réouverture de la salle de spectacles.

1 / 150
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

AFP/archive/photo d'illustration
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

AFP

«Nous avons organisé, avec 13 novembre : fraternité et vérité et la direction du Bataclan, non pas des visites, mais des moments de recueillement, confidentiels et intimes», a indiqué l'association de victimes «Life for Paris».

«Il y en avait déjà eu un en avril, et là c'est le dernier avant la réouverture», a expliqué l'association, qui a ajouté qu'une cellule psychologique était mobilisable sur place pour accompagner les personnes présentes.

Pas de cérémonie ni de concert mais «libre à chacun de se recueillir comme il le souhaite», indiquent les organisateurs qui préfèrent évoquer une «commémoration», dont l'organisation avait été tenue secrète. L'invitation avait été lancée par les associations il y a quelques mois aux victimes du 13-Novembre.

Le 13 novembre 2015, 90 personnes avaient été tuées par trois djihadistes au Bataclan, l'une des plus célèbres salles de Paris située 50 boulevard Voltaire (XIe arrondissement) lors du concert du groupe américain Eagles of Death Metal. Elle est restée fermée depuis.

Travail de résilience

Selon «Life for Paris», ces visites participent du «travail de résilience» pour les victimes: «certaines y sont allées déjà en avril et sont retournées aujourd'hui, d'autres pas du tout. Certains viennent reconstituer leur mémoire spatio-temporelle car ils ont des trous de mémoire...»

Après les attentats de Paris qui ont fait 130 morts au total, certaines victimes avaient pris pour habitude de se rendre quotidiennement et jusqu'à plusieurs fois par jour pour certaines devant le Bataclan pour s'y recueillir.

Passants, touristes et riverains venaient également en pèlerinage devant la salle, déposant sur le trottoir bouquets, bougies, dessins, peluches et messages en hommage aux victimes.

Après l'attentat, le groupe Lagardère, propriétaire du lieu, avait promis de «faire la maximum pour rouvrir la salle fin 2016».

La date exacte de sa réouverture n'est pas encore fixée, mais un concert de Pete Doherty est d'ores et déjà programmé le 16 novembre. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion