Actualisé 22.06.2015 à 12:38

AfghanistanDes vidéos montrent la violence de l'attaque

Un attentat a frappé lundi matin le Parlement afghan. On déplore au moins deux morts, dont un enfant, en plus des sept assaillants, et une trentaine de blessés.

Un commando taliban a attaqué lundi le Parlement à Kaboul, tuant notamment une femme et un enfant et blessant une quinzaine d'autres personnes. Cet attentat marque l'intensification des violences rebelles à Kaboul comme dans plusieurs provinces.

L'assaut, typique des rebelles qui envoient régulièrement des kamikazes attaquer les symboles du gouvernement ou de la présence occidentale à Kaboul, a débuté vers 10h30 (8h en Suisse). Il s'est achevé deux heures plus tard avec le décès de tous les assaillants, au nombre de sept, selon le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Najib Danish.

Tous les parlementaires, dont certains étaient en session sur place au moment de l'attaque, sont sains et saufs, a précisé le chef de la police de Kaboul, Abdul Rahman Rahimi. «Tous les élus ont été évacués en toute sécurité», a-t-il déclaré.

Plusieurs tirs

Un kamikaze taliban au volant d'une voiture piégée a lancé l'assaut en faisant exploser son véhicule juste devant les grilles du Parlement, à l'ouest de la capitale afghane.

Selon l'ONU, deux personnes, une femme et un enfant, ont été tuées dans l'explosion. Le porte-parole de la police de Kaboul Ebadullah Karimi a confirmé ces décès et évoqué 28 blessés. La forte déflagration a secoué tout le bâtiment.

Juste après l'explosion, «un groupe d'insurgés a pénétré dans un bâtiment adjacent au Parlement», déclenchant des échanges de tirs, a précisé M. Rahimi.

Ces six combattants se sont ensuite retranchés à l'intérieur de ce bâtiment, où «ils ont été tués par les forces de sécurité», a dit à l'AFP Najib Danish, en annonçant la fin de l'assaut.

Revendiquée

Les rebelles talibans ont immédiatement revendiqué l'attaque. «Plusieurs moudjahidine sont entrés dans le Parlement, des combats sont en cours», a indiqué leur porte-parole habituel, Zabihullah Mujahid.

M. Karimi a nié que les talibans aient pu pénétrer à l'intérieur du Parlement.

Lundi matin au parlement, les députés de l'Assemblée nationale (Wolesi Jirga) devaient entendre Mohammed Massoum Stanekzai, le candidat désigné par le président Ashraf Ghani au poste de ministre de la Défense, vacant depuis l'élection présidentielle de 2014.

«La session était en cours et nous attendions le candidat au poste de ministre de la Défense», a expliqué le député Mohammed Reza Khoshak.

Quelque 12'500 soldats de l'OTAN présents

«Soudain, nous avons entendu une forte explosion suivie de plusieurs autres déflagrations de moindre importance», a-t-il poursuivi.

L'attaque a été condamnée par l'ONU, l'ambassade américaine à Kaboul et le Pakistan.

D'intenses combats ont été lancés récemment dans plusieurs provinces du pays, ainsi qu'une série d'attaques à Kaboul.

Des centaines de talibans se sont emparés lundi d'un nouveau district de la province de Kunduz, Dasht-e-Archi, un jour après avoir pris le district de Chardara.

Depuis le départ de l'essentiel des troupes de combat de l'OTAN en décembre, les forces de sécurité afghanes sont généralement seules face à l'insurrection talibane. Seule une force résiduelle de quelque 12'500 hommes est restée dans le pays, concentrée sur la formation de l'armée locale. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!