Actualisé 24.03.2016 à 10:25

Attentats de BruxellesDes vies brisées en quelques secondes

Les premiers noms et visages des victimes des attaques de mardi commencent à apparaître sur les réseaux sociaux et dans les médias.

de
joc
1 / 76
27.06 Selon le «Sunday Times», Mohamed Abrini est devenu l'informateur de la police britannique.

27.06 Selon le «Sunday Times», Mohamed Abrini est devenu l'informateur de la police britannique.

18.05 Mohamed Abrini, alias «l'homme au chapeau», avait laissé un testament dans lequel il expliquait vouloir mourir en martyr.

18.05 Mohamed Abrini, alias «l'homme au chapeau», avait laissé un testament dans lequel il expliquait vouloir mourir en martyr.

AFP
08.05 Le monde entier a vu le visage de Nidhi Chaphekar, hôtesse de l'air indienne, victime des explosions à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier. Enfin guérie, elle se confie.

08.05 Le monde entier a vu le visage de Nidhi Chaphekar, hôtesse de l'air indienne, victime des explosions à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier. Enfin guérie, elle se confie.

AFP

Au lendemain des attentats commis à Bruxelles, les noms et les visages des victimes apparaissent peu à peu dans les médias. On découvre notamment le sourire de Léopold Hecht, 19 ans. Le jeune homme, qui était étudiant en droit à l'Université Saint-Louis de Bruxelles, a perdu la vie mardi dans la station de métro Maelbeek. C'est l'institution elle-même qui a annoncé la triste nouvelle sur son compte Facebook.

Avant la confirmation du décès de Léopold, son frère Hadrien avait écumé les réseaux sociaux dans l'espoir de retrouver sa trace. «Pour ceux qui auraient pas vu, on recherche encore Léopold Hecht. Si vous avez la moindre info, contactez moi», avait-il écrit sur Facebook, avant de donner, plus tard, des nouvelles peu rassurantes: «Léopold est retrouvé et hospitalisé. Merci à tous de vos partages, messages de soutien et recherches». Le jeune homme succombera à ses blessures à l'hôpital.

Adelma Marina Tapia Ruiz, Belgo-Péruvienne de 36 ans, se trouvait à l'aéroport de Bruxelles avec son mari et ses jumelles de 4 ans quand la première bombe a explosé. La malheureuse devait se rendre à New York avec ses filles pour rendre visite à des proches. Les petites ont eu la vie sauve parce qu'elles courataient dans le hall des départs juste avant l'explosion, suivies par leur papa. L'une des deux fillettes a été blessée à un bras par les débris.

La presse belge a également annoncé la mort d'Olivier Delespesse, un employé de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L'homme était sur le chemin du travail quand une bombe a explosé dans le métro, lui ôtant la vie. «Attentats: tristesse profonde d'apprendre qu'un agent de la FW-B est décédé hier dans le métro bruxellois. Nos pensées vont à sa famille et ses proches», a écrit la Fédération sur Facebook.

De nombreuses incertitudes planent encore sur le sort réservé à certaines personnes qui se trouvaient sur les lieux des attentats. Leurs proches, aux abois, s'en remettent aux réseaux sociaux pour tenter de retrouver leur trace. Sur Facebook, un groupe a été créé afin de regrouper toutes les publications et appels à témoins publiés par les familles. Par ailleurs, un nouveau lieu central d'information et de prise en charge des proches des victimes va être mis en place.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!