Des villes résistent aux écrans de l'Euro 2008
Actualisé

Des villes résistent aux écrans de l'Euro 2008

LUCERNE – UBS veut offrir à 17 villes des écrans géants pour retransmettre la manifestation sportive. Certaines ne veulent pas du cadeau.

Comme tous les supporters de foot ne pourront pas obtenir de billets pour le grand raout de l'Euro 2008, des écrans géants seront installés dans dix-sept villes de Suisse. Les matches seront retransmis et les fans combleront ainsi leur frustration de ne pas «y être». C'est UBS qui finance en grande partie le projet mis en place par la société Perron8. Le choix des cités qui recevront ce concept «UBS-Arena» se fait selon des critères propres aux villes et à Perron8. Toutefois, ce qui était considéré comme un honneur d'être une localité séléctionnée pour recevoir les écrans ne l'est plus. En clair: certaines villes ne veulent pas du susucre. Fribourg, Delémont et Schaffouse ont d'ores et déjà refusé l'implantation du concept. Et Lucerne s'inquiète d'être choisie. Elle attend la décision de Perron8, qui tombera le 7 juin. La principale raison de l'appréhension serait les coûts trop élevés générés par l'implantation des arènes, à la charge de la commune. Un prix qui s'élèverait à six chiffres, selon le porte parole de la ville de Lucerne. Pour Nicolas Parratte, de Perron8, «nous fournissons un concept ficelé, et c'est aux villes de savoir si elles en veulent ou non. Nous avons budgété que les frais à charge de la commune s'élèvent entre 80 000 et 150 000 fr. Si les villes veulent en faire plus, c'est une résolution qui leur appartient.»

Elisabeth Foster

Ton opinion