Actualisé 25.10.2010 à 08:07

LausanneDes violences ternissent le bilan du LUFF

La 9e édition du LUFF, festival de films et de musiques underground a été le théâtre de violences, vendredi soir.

(Capture d'écran du site: www.luff.ch)

(Capture d'écran du site: www.luff.ch)

Festival de films et de musiques underground, le LUFF a bouclé sa 9e édition sur une fréquentation stable: 9300 entrées de mercredi à dimanche. Les organisateurs déplorent les violences qui ont éclaté vendredi soir.

Une altercation entre deux personnes non identifiées et deux policiers a perturbé «l'esprit habituellement festif et pacifique du festival», écrivent-ils dans un communiqué. Les violences envers les forces de l'ordre, comme «l'intervention disproportionnée» de la police, sont condamnées par les responsables du LUFF.

Au milieu du public réuni devant le Casino de Montbenon, les agents ont interpellé des tagueurs repérés à la gare de Lausanne. L'un d'eux s'est fortement débattu et deux individus sont venus l'aider à se soustraire aux forces de l'ordre.

Les policiers ont ensuite fait usage de spray au poivre. La foule est devenue hostile et l'un des agents s'est retrouvé au sol, puis roué de coups de poings et de pieds. Plus tard, deux personnes ont été incarcérées et deux policiers ont dû être soignés à l'hôpital.

Films pornos

Dressant aussi un bilan artistique de cette édition, les organisateurs rappellent avoir consacré une rétrospective au cinéaste d'animation Jan Svankmajer. Ce maître du surréalisme a notamment inspiré Tim Burton.

Le jury du festival du film a récompensé «Trash Humpers», seul ouvrage vraiment underground de la compétition, a-t-il souligné. Ce film est signé de l'Américain Harmony Korine. Dans une autre section, le public a pu redécouvrir sur grand écran quelques films pornographiques français emblématiques des années 70.

Côté musique, le LUFF a exploré les genres et multiplié les expériences sonores notamment avec le groupe japonais Hijokaidan et britannique Discharge. Pour la première fois, la manifestation s'est terminée sur un concert de clôture. Ancien membre du groupe Wire, Bruce Gilbert devait en être la vedette dimanche soir.

Le festival remettra le couvert en 2011. La 10e édition est programmée du 19 au 23 octobre.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!