Publié

Musique du futurDes voitures électriques aux sons futuristes

Pour des raisons de sécurité, les voitures électriques doivent émettre un son. Les constructeurs ne manquent pas de créativité en la matière.

par
Dave Schneider
19.4.2020
Banc d'essai de Mercedes-Benz à Sindelfingen: c'est ici que sont développés les sons propres à chaque véhicule électrique.

Banc d'essai de Mercedes-Benz à Sindelfingen: c'est ici que sont développés les sons propres à chaque véhicule électrique.

Daimler ag

L'un des avantages des véhicules électriques est qu'ils ne font quasiment aucun bruit. Le silence est un luxe. Plus une voiture est silencieuse, plus sa conduite est agréable. Mais cela a également ses inconvénients. Quand on n'entend plus le moteur, les bruits de roulement, du châssis et du vent sont d'autant plus perceptibles.

De plus, comme elles sont silencieuses, les voitures électriques sont dangereuses non seulement pour les personnes non ou malvoyantes, les enfants ou les animaux, mais pour tout le monde. Par ailleurs, les marques automobiles perdent leur son caractéristique qui, pour nombre de constructeurs, équivaut à une perte de leur image.

Le son doit être technique

L'industrie automobile a donc pris les mesures qui s'imposaient. Depuis le 1er juillet 2019, tous les véhicules hybrides et électriques vendus en Europe et en Suisse doivent être équipés d'un système d'avertissement acoustique (AVAS) émettant un son artificiel lorsqu'ils circulent à moins de 20km/h pour assurer la sécurité des piétons. Au-delà de 20 km/h, le bruit de roulement assure un niveau sonore suffisamment élevé. Cependant, ce bruit artificiel ne doit pas être quelconque, et certains fabricants profitent de l'occasion pour développer leur propre son caractéristique.

«La motorisation électrique quasi silencieuse offre un grand potentiel pour une conception sonore spécifique à la marque qui attire l'attention non seulement sur le véhicule, mais également sur la marque», confirme Frank Welsch, membre du directoire en charge du développement technique chez Volkswagen. Le plus grand constructeur automobile au monde a créé le nouveau son moteur de la marque en collaboration avec le compositeur et producteur de musique Leslie Mandoki. D'après Welsch, «le son devait être grandiose et sympathique. Il peut parfaitement être futuriste, mais doit aussi être convaincant par son caractère unique.»

S'il n'est prescrit nulle part à quoi doit ressembler ce bruit de roulement, les concepteurs sonores sont néanmoins d'accord sur un point: le son doit être plus aigu à l'accélération et plus grave au freinage. Ce principe a été repris du bruit que font les véhicules traditionnels. À part cela, toutes les fantaisies sont permises, tant que les décibels ne sont pas plus élevés que pour un modèle de véhicule thermique comparable. Pour Hugo Fastl, professeur de communication entre l'homme et la machine à l'Université technique de Munich, il est évident que «ces sons doivent en principe se situer dans la gamme des fréquences moyennes, étant donné que les personnes âgées ne perçoivent plus les fréquences trop élevées». Les très basses fréquences sont, quant à elles, difficiles à émettre. «Pour cela, il faudrait que les haut-parleurs de la voiture soient très grands», explique le professeur. Rudolf Halbmeir, ingénieur spécialisé en acoustique chez Audi ajoute: «Le son doit être technique. Les sons techniques pénètrent plus volontiers le subconscient.» La seule façon, d'après lui, de faire «ressentir» un véhicule à proximité de piétons.

Inspirés par la science-fiction

Les véhicules électriques d'ores et déjà disponibles sur le marché montrent que les concepteurs sonores se laissent volontiers inspirer par les films de science-fiction, car beaucoup de voitures électriques émettent les mêmes sons que ceux que l'on connaît des superproductions classiques. «On s'inspire effectivement des films de science-fiction, confirme Stephan Gsell de Audi. Mais également des voitures à moteurs thermiques, d'instruments et de toutes sortes de bruits qui nous entourent.»

À partir de ces ingrédients, on crée une structure sonore, testée à maintes reprises dans des laboratoires sonores très élaborés. Fiat va même plus loin avec sa nouvelle Fiat 500e. La petite citadine électrique attire notamment l'attention avec son bruit de vaisseau spatial futuriste qui intègre également un air de valse.

Mais le bruit de roulement est tout aussi important à l'extérieur qu'à l'intérieur du véhicule. Le bruit de roulement, du châssis et du vent non filtré est quelque chose qu'aucune marque ne souhaite imposer à ses clients. C'est la raison pour laquelle certains constructeurs créent également un son qui leur est propre pour l'habitacle. C'est notamment le cas des marques haut de gamme pour qui il s'agit d'un nouveau segment commercial leur permettant de se distinguer de la concurrence. Pour la création du bruit de roulement de ses futurs modèles électriques, BMW a fait appel à Hans Zimmer, le célèbre compositeur aux onze Oscars. «Je suis très heureux de pouvoir créer des émotions pour le plaisir de la conduite électrique», a déclaré le compositeur allemand, célèbre dans le monde entier pour ses musiques de films. Avec le concepteur sonore de BMW, Renzo Vitale, il a déjà composé le bruit de roulement de plusieurs concepts de la marque. «Nous pouvons créer le son du futur. C'est génial», a t-il dit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!