Actualisé 29.01.2011 à 18:41

Révolte

Des voyageurs tentent de quitter l'Egypte

Touristes étrangers et ressortissants égyptiens se bousculaient samedi dans le principal aéroport du Caire, essayant de trouver des vols pour quitter l'Egypte.

La compagnie israélienne El Al a organisé un vol d'urgence pour permettre à environ 200 Israéliens, dont des touristes et des membres de familles de diplomates, selon un responsable israélien qui a requis l'anonymat.

Au Caire, entre 1.500 et 2.000 voyageurs, la plupart sans réservation, cherchaient à embarquer à bord d'un appareil à destination de l'étranger dans les deux principaux terminaux de l'aéroport réservés aux départs. D'après des responsables, environ 40% de ces voyageurs étaient égyptiens.

Annulations

Mais cette quête pourrait se révéler difficile, voire inutile dans la mesure où certaines compagnies européennes et américaines ont commencé à annoncer des annulations ou des suspensions de liaison avec Le Caire. En outre, des retards étaient signalés concernant des vols de la compagnie nationale égyptienne, des membres d'équipage se trouvant parfois dans l'impossibilité de se rendre à l'aéroport.

EgyptAir a suspendu tous ses vols vendredi soir au départ du Caire en raison du couvre-feu imposé par les autorités. Le transporteur aérien devait prendre une mesure similaire samedi, mais l'extension du couvre-feu (de 16h à 8h locales) rendait plus improbable la possibilité pour les voyageurs de se rendre à l'aéroport pour des vols du soir.

La compagnie allemande Lufthansa a annoncé l'annulation de ses deux vols prévus samedi vers Le Caire. Air Berlin a annulé un vol à destination de la capitale égyptienne. Le transporteur américain Delta Airlines, qui assure un vol direct entre Le Caire et les Etats-Unis, a décidé de suspendre la liaison «sine die» en raison de «l'agitation civile».

British Airways a modifié ses heures de départ pour que ses vols n'arrivent pas au Caire pendant le couvre-feu, précisant aussi que la compagnie enverrait un charter en Egypte pour prendre en charge des passagers désireux de partir.

Vendredi, un vol d'Air France parti de Roissy-Charles de Gaulle à destination du Caire a été dérouté -en raison du couvre-feu- sur Beyrouth, au Liban, où il a atterri en fin d'après-midi, selon le service de communication de la compagnie. La liaison entre Roissy et Le Caire est maintenue, mais les «vols sont recalés» avec un avion décollant en matinée de Roissy et repartant du Caire à 15h45 locales, précise-t-on chez Air France.

Emeutes

Les violentes manifestations contre le régime d'Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de 30 ans, qui se sont tenues au Caire et dans plusieurs autres villes menacent le tourisme -une source clé des revenus étrangers- qui représente environ 11% du produit intérieur brut (PIB) de l'Egypte. Il a rapporté au pays plus de neuf milliards de dollars (6,61 milliards d'euros) au cours des neuf premiers mois de 2010 et 10,8 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) l'année précédente.

L'armée égyptienne a bouclé les accès aux pyramides de Guizeh, une zone normalement envahie par les touristes. La mesure destinée à assurer la sécurité des visiteurs devrait être perçue comme un nouvel indicateur inquiétant dans un pays considéré jusqu'en début de semaine comme un pilier de stabilité.

Les Etats-Unis et la France ont recommandé notamment à leurs ressortissants de différer tout voyage qui n'aurait pas un caractère d'urgence vers l'Egypte en raison des manifestations. L'Allemagne a quant à elle appelé samedi ses ressortissants à éviter de se rendre au Caire, à Alexandrie et Suez, les trois villes les plus touchées par le mouvement de contestation.

Deux des principales agences de voyages allemandes, TUI et Thomas Cook, ont proposé à leurs clients d'annuler leur voyage en Egypte ou de choisir une autre destination sans encourir de pénalités. D'après une porte-parole de Thomas Cook, Nina Kreke, l'agence n'a reçu aucune demande d'annulation jusqu'à présent.

Anja Braun, porte-parole de TUI, a de son côté précisé que la plupart des touristes allemands étaient en vacances dans des stations du bord de la mer Rouge, où la situation est calme.

En France, René-Marc Chikli, le président du CETO, association de tour-opérateurs, a annoncé la décision de «suspendre tous les départs ce week-end» à destination de l'Egypte, en raison des manifestations.

Précisant qu'il n'y avait «pas de retour anticipé», il a déclaré à France Info que le programme de certains voyageurs sur place avait été «complètement réaménagé pour éviter Le Caire» au profit de séjours à «Louxor, Assouan ou éventuellement sur la mer Rouge». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!