Actualisé 29.09.2016 à 14:34

Irak

«Désastre humanitaire programmé» à Mossoul

La reprise de la ville aux mains de l'EI par l'armée régulière pourrait entraîner le déplacement d'un million de personnes.

Les forces irakiennes à l'entraînement avant la grande bataille de Mossoul.

Les forces irakiennes à l'entraînement avant la grande bataille de Mossoul.

photo: Reuters

L'offensive annoncée sur Mossoul, en Irak, pourrait provoquer «l'un des pires désastres humains depuis de nombreuses années». Le HCR a indiqué jeudi à Genève se préparer à aider au moins 700'000 personnes dans le besoin.

Au total, plus d'un million de personnes pourraient être déplacées de la région, a estimé devant la presse le représentant en Irak du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) Bruno Geddo. Ces derniers mois, plus de 70'000 personnes ont déjà réussi à fuir Mossoul et le même nombre la région de Kirkouk.

Ces personnes évoquent difficilement les mauvais traitements perpétrés par l'Etat islamique (EI). Elles ont pu fuir vers la Syrie ou vers les camps du HCR au sud de la région. Elles ont dû payer des passeurs qui les font sortir de Mossoul au risque d'être exécutés par les djihadistes.

Aide à plus long terme pour moins de 300'000 personnes

Première contrainte, il faudra suffisamment de sites. Certaines zones sont la propriété de privés, ne sont pas adaptées à des camps ou sont contaminées par des restes explosifs de guerre. Autre problème, il faudra être prêt le plus possible au moment de l'offensive, alors qu'un travail d'assainissement des sites est indispensable.

Le HCR prévoit une dizaine de camps stables pour au moins 6 mois ou un an pour 20'000 familles ou plus de 100'000 personnes tout autour de Mossoul. Certains sont en cours d'établissement mais la capacité actuelle est «bien moins élevée» que ce chiffre. Le gouvernement irakien va organiser ses propres camps pour 150'000 personnes. Mais il manque dans ce dispositif 450'000 places par rapport aux estimations des besoins.

Des camps d'urgence seront établis plus près des villages et de Mossoul pour une courte période. Au total, le HCR va distribuer près de 40'000 tentes. Certaines seront prépositionnées pour éviter d'être dépassé par les arrivées. M. Geddo estime que tous les déplacés pourraient avoir un abri en «48 heures».

Demande de centaines de millions de dollars

Du matériel d'abri d'urgence sera prévu pour des dizaines de milliers de personnes, mais aussi un dispositif de secours pour 100'000 personnes. Et du matériel pour l'hiver pour plus de 130'000 personnes. Sur près de 200 millions de dollars demandés, il manque plus de 115 millions dont plus de 70 millions pour cette aide liée aux températures.

«Notre principale préoccupation» est la protection des civils, a indiqué le représentant du HCR. Le risque qu'ils soient maltraités par l'EI est important. Un dialogue a aussi été lancé depuis plusieurs mois avec le gouvernement pour éviter les représailles contre les déplacés comme après les affrontements à Falloujah. «Nous voulons éviter des abus» des droits de l'homme contre ces personnes.

Seules les formes armées et non les milices devront examiner ceux qui arrivent. Des garanties ont aussi été données pour considérer les combattants de l'EI comme des prisonniers de guerre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!