Football: Déséquilibre: la Suisse rivalise avec l'Angleterre
Publié

FootballDéséquilibre: la Suisse rivalise avec l'Angleterre

Un étude du Centre international d'étude du sport (CIES) a mesuré l'équilibre compétitif d'une trentaine de compétitions européennes de football.

par
duf
L'élite du football suisse fait partie des moins bons élèves en termes de gros écarts entre adversaires.

L'élite du football suisse fait partie des moins bons élèves en termes de gros écarts entre adversaires.

Keystone/urs Flueeler

La Super League a-t-elle un championnat déséquilibré? A en croire les recherches de l'Observatoire du football du CIES, à Neuchâtel, elle ne fait en tout cas pas partie des bons élèves en matière de rapport de forces.

Une étude publiée lundi montre que la Suisse se situe dans le top 5 d'une trentaine de compétitions de football observées par les chercheurs. Comment s'y sont-il pris? En tenant compte du pourcentage de matches se terminant par trois buts d'écart ou plus et son évolution d'une saison à l'autre et en calculant la différence moyenne de buts par match.

Au pourcentage de matches avec trois buts d'écart ou plus, la Super League occupe la quatrième place du classement (29 compétitions mesurées), avec un taux de 21,7% pour la saison 2017-2018 jusqu'à ce jour, soit une augmentation de 1,7% par rapport à la saison précédente à la même période. Le championnat de Suisse n'est devancé que par la Premier League anglaise (21,9%) et le championnat de Chypre (27%). Tout au sommet du tableau, on trouve encore la Champions League, qui affiche un taux impressionnant de 29,5%. Une augmentation de 8,5% par rapport à la dernière édition. «Ce pourcentage est deux fois plus élevé qu'en Europa League: 16% (+3%)», soulignent les chercheurs.

Le prestigieux tournoi international des clubs est également en tête du classement à la différence moyenne de buts par match (1,87). Là encore, c'est Chypre qui suit (1,75), devant les championnats du Portugal (1,55), de Slovénie et de Suisse, 4es ex-aequo (1,54). «La proportion de rencontres déséquilibrées a augmenté dans 20 des 29 compétitions analysées», notent les auteurs de l'étude. «Au total, l'écart moyen de buts par match est passé de 1,37 à 1,40. Cette analyse révèle le déclin général de l'équilibre compétitif dans le football européen.»

Ton opinion