Angleterre: «Désolé, je dois me débarrasser de toi»
Publié

Angleterre«Désolé, je dois me débarrasser de toi»

Un Britannique vient d'être condamné à deux ans et huit mois de prison pour avoir tenté d'étrangler sa femme. Cette dernière lui pardonne et veut rester à ses côtés.

par
joc
Sur sa page Facebook, Samantha Charlton continue de montrer des photos d'elle et de son mari avant qu'il tente de la tuer.

Sur sa page Facebook, Samantha Charlton continue de montrer des photos d'elle et de son mari avant qu'il tente de la tuer.

Le drame se noue dans une maison de Sunderland (est de l'Angleterre), un soir de février dernier. Samantha Charlton est réveillée par son mari, assis sur sa poitrine, qui essaie de l'étrangler avec un foulard en soie. L'homme la regarde droit dans les yeux et lui lance: «Désolé, je dois me débarrasser de toi». Samantha, 40 ans, parvient à le repousser et à s'échapper de la maison. Elle appelle la police depuis le domicile d'une amie, relate le «Sunderland Echo».

Quand les forces de l'ordre débarquent chez les Charlton, elles trouvent Michael couché sur le lit, en larmes. «J'ai essayé de tuer ma femme. J'ai mis le foulard autour de son cou pour en finir avec elle», avoue-t-il sans hésitation. Au tribunal, il a été établi que le Britannique, qui avait déjà été condamné en 2011 pour avoir menacé de mort une ancienne compagne, était ivre le soir du drame. Sa femme a raconté que son regard était «vide» au moment de l'attaque. L'avocat de la défense, lui, a expliqué que le couple traversait une période difficile financièrement. Il a ajouté que Michael Charlton, 43 ans, espérait régler ses problèmes avec son épouse et qu'il voulait se remettre avec elle.

Sa femme ne veut pas le voir partir en prison

Une perspective que le juge envisage avec scepticisme: «En examinant les rapports et vos antécédents, la cour se demande si, dans le futur, vous pourriez de nouveau basculer et faire quelque chose de similaire ou peut-être quelque chose de pire et mettre une menace à exécution», a-t-il lancé à l'accusé.

Selon le «Daily Mail», Samantha est restée aux côtés de son mari et ne voulait pas le voir partir en prison. Elle lui aurait pardonné son acte. L'homme a finalement été condamné à deux ans et huit mois de prison.

Ton opinion