Actualisé 23.01.2009 à 15:27

BruxellesDésormais quatre morts dans le carnage de la crèche belge

Le bilan de la tuerie dans une crèche vendredi près de Bruxelles s'établit désormais à quatre morts.

Un des enfants blessés par un agresseur au couteau est décédé dans un hôpital de Termonde.

Un autre enfant hospitalisé dans le même établissement se trouve dans un état grave mais pas critique, a précisé un porte-parole de l'hôpital. Il a été transféré à l'hôpital universitaire de Gand.

Les neuf autres enfants blessés vendredi matin et répartis dans plusieurs hôpitaux de la région ont tous été transférés à l'hôpital universitaire de Gand. Au total, onze enfants avaient été blessés vendredi matin. Plusieurs sont encore dans un état critique.

L'agresseur a pénétré vers 10h00 du matin dans le bâtiment. Il s'est rendu directement à l'étage dans la crèche où se trouvaient 18 enfants, dont les plus âgés étaient âgés de 3 ans, et 6 adultes. L'un de ces derniers figure parmi les victimes.

Une dizaine de personnes ont également été blessées, «dont certaines grièvement», a ajouté le procureur local Christian Du Four.

L'homme, qui s'était peint le visage en noir et blanc, «a alors sorti un couteau» pour s'en prendre aux très jeunes enfants. Il a été ultérieurement interpellé par la police, selon le procureur.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur avait auparavant fait état de deux morts, un adulte et un enfant, un bilan qui avait été confirmé par la police locale.

L'agression s'est produite dans la petite ville de Termonde, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Bruxelles. L'auteur des coups de couteau, qui, selon un membre du personnel de la garderie, n'était pas un familier de l'endroit, a été interpellé, a précisé le ministère.

Les premiers témoignages sur place cités par les médias disent que l'agresseur avait le visage peint en noir et blanc. Il proviendrait d'une institution pour handicapés, indique le journal «Le Soir» sur son site.

«Un membre de notre personnel a été tué», a précisé au téléphone une employée de la garderie. Un plan médical d'urgence a été déclenché.

«Les personnes qui n'ont pas été blessées ont été transférées dans un centre d'accueil. Elles sont en état de choc et reçoivent un soutien psychologique. Nous ne savons pas encore qui est l'auteur du crime», a indiqué le maire de Termonde, Piet Buys.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!