Genève: Détente et musique gratis les pieds dans l'eau
Actualisé

GenèveDétente et musique gratis les pieds dans l'eau

Fort de son succès, l'espace éphémère créé l'an passé sur la rive droite par la Ville retrouvera sa place à la mi-juillet.

par
David Ramseyer
1 / 16
catontheroofstudio
catontheroofstudio
catontheroofstudio

A quelques mètres des flots, des enfants se défiaient sur des jeux géants d'échecs et de Puissance 4. Entourés de palmiers, leurs parents pouvaient lézarder face à la rade, écouter en live des artistes locaux ou danser devant un DJ perché sur un ghetto blaster géant. Le tout, gratuitement. Lieu de détente et de culture, l'Escale, installée durant 26 jours l'été dernier au pied du quai du Mont-Blanc par la Ville de Genève, va faire son retour.

La manifestation, rebaptisée «Les rendez-vous du lac», se tiendra les deux dernières semaines de juillet. Cette fois, sous l'égide de Genève Tourisme. La fondation n'a cependant pas voulu s'exprimer sur cette édition 2017. Elle le fera ce jeudi soir, lors d'un apéritif officiel.

Le conseiller administratif Guillaume Barazzone, chargé de l'environnement urbain précise de son côté que la condition sine qua non pour renouveler l'événement était «un accès libre et des animations gratuites pour le public». Selon nos informations, concerts, DJ's, jeux de société et ambiance «chill» seront à nouveau à l'ordre du jour. Des bars supplémentaires devraient être installés dans cet espace qui avait accueilli plus de 20'000 personnes l'an dernier et où les visiteurs pouvaient amener leur pique-nique.

Pérenniser le projet

Si la cuvée 2017 passe aux mains de Genève Tourisme, c'est qu'elle ne pouvait être rééditée en l'état. Le coût du projet d'environ 200'000 francs avait en effet été pris sur un budget extraordinaire, dans le cadre de l'année de mairie du magistrat Guillaume Barazzone. Cette fois, après discussions entre les deux parties, la Ville a prêté les infrastructures en bois de l'Escale à Genève Tourisme, qui bénéficiera aussi de la gratuité du domaine public. En plus de ces aides indirectes, les revenus de la manifestation iront également dans le porte-monnaie de la fondation.

«Je suis heureux que le projet lancé par la municipalité se poursuive, souligne Guillaume Barazzone. Les Genevois pourront ainsi bénéficier d'un nouvel espace libre, gratuit, qui de plus n'aura pas d'impact sur les espaces verts.»

Ton opinion