Application Android: Détournée pour infecter des millions de mobiles

Publié

Application AndroidDétournée pour infecter des millions de mobiles

L’application open source Barcode Scanner s’est attiré de nombreux avis négatifs sur le Play Store à cause d’un service au nom identique qui abritait un logiciel affichant des publicités intempestives.

L’application qui permettait de scanner des codes-barres s’est transformée en outil malveillant.

L’application qui permettait de scanner des codes-barres s’est transformée en outil malveillant.

REUTERS

Des centaines d’utilisateurs d’appareils Android ont noté négativement avec une étoile l’application Barcode Scanner créée par le développeur ZXing Team, tandis que d’autres tentaient de rétablir sa réputation avec cinq étoiles, à la suite d’un signalement de MalwareBytes. Cette firme de sécurité a informé vendredi dernier qu’après une mise à jour de l’appli en décembre dernier, le service permettant de scanner des codes-barres a commencé à abriter un adware (logiciel publicitaire indésirable). Celui-ci forçait l’ouverture du navigateur web pour y afficher des publicités intempestives sur les millions de smartphones sur lesquels l’application avait été installée.

Or, l’application posant problème n’est pas celle visée par les nombreux avis négatifs, mais une copie malveillante au nom identique appartenant à l’éditeur Lavabird. Installée près de 10 millions de fois, cette dernière a finalement été supprimée du Play Store de Google, après le rapport de MalwareBytes. La société de sécurité a d’ailleurs mis à jour sa première publication pour clarifier l’identité de l’appli. Lancée il y a 13 ans, l’application originale a cumulé plus de 100 millions de téléchargements depuis son lancement et sa dernière version date de février 2019 et non pas de décembre 2020. Ses créateurs disent aujourd’hui regretter de l’avoir rendue open source et avoir ainsi permis son clonage, rapporte The Verge.

Les personnes ayant téléchargé la version malveillante de Barcode Scanner sont invitées à la désinstaller de leurs mobiles.

(man)

Ton opinion

36 commentaires