Crise financière: Dette nationale: l'Italie se mobilise
Actualisé

Crise financièreDette nationale: l'Italie se mobilise

Le comité de stabilité financière se réunit mardi après-midi alors que l'Italie continue à inquiéter les marchés.

Le comité, qui réunit les plus hautes autorités économiques italiennes, se penchera «sur l'évolution du marché de la dette souveraine et ses implications sur les banques et l'économie», a indiqué cette source.

Cette réunion aura lieu à 14H30 au ministère de l'Economie et des Finances à Rome en présence notamment du ministre de l'Economie et des Finances, Giulio Tremonti, et du directeur général de la Banque d'Italie, Fabrizio Saccomanni.

Crée en 2008 lors de la crise financière, ce comité est également composé de représentants de l'autorité boursière et du régulateur des assurances.

Une dette énorme

Malgré l'adoption mi-juillet d'une sévère cure d'austérité, l'Italie inquiète toujours les marchés en raison de son énorme dette (environ 120% de son PIB), d'une croissance atone et de l'incertitude pesant sur l'avenir du gouvernement.

Un gouvernement affaibli

Le chef du gouvernement Silvio Berlusconi est en effet de plus en plus affaibli, tandis que Giulio Tremonti, avec qui ses relations sont très tendues, est éclaboussé par l'implication de son ex-bras droit dans un scandale de corruption.

M. Tremonti, qui payait en liquide le loyer d'un appartement de son ex-conseiller où il logeait à Rome, s'est défendu vendredi de tout comportement «illicite» alors que l'opposition réclame sa démission.

La bourse de Milan a chuté

Les taux longs italiens ont atteint mardi matin un nouveau record historique à 6,165% vers 07H50 GMT tandis que la Bourse de Milan a chuté lundi de 3,87%, soit plus que les autres bourses européennes, sous l'effet d'un effondrement des valeurs bancaires dans un marché plombé par un indicateur américain décevant et les doutes concernant l'accord sur la dette américaine.

Mardi, vers 09H00, les banques italiennes étaient encore sous pression, Intesa Sanpaolo cédant 2,42% et UniCredit 1,84%, et la Bourse de Milan lâchait 1,21%.

Dans ce contexte, M. Berlusconi doit intervenir mercredi devant le Parlement pour parler de la crise financière et rencontrer jeudi les partenaires sociaux qui réclament un «pacte pour la croissance» afin de rassurer les marchés. (afp)

Ton opinion