Actualisé 01.04.2008 à 08:09

Deutsche Bank rattrapée à son tour par la crise financière

La première banque allemande, la Deutsche Bank, a prévenu mardi que ses résultats du premier trimestre allaient être pénalisés par 2,5 milliards d'euros (3,9 milliards de francs) de dépréciations sur des produits financiers.

La banque de Francfort, jusqu'à présent largement épargnée par les soubresauts des marchés financiers, explique dans un communiqué que «dans les dernières semaines, les conditions se sont considérablement détériorées» sur les marchés.

L'établissement, dont le patron est le Suisse Josef Ackermann, s'attend à une révision à la baisse de la valeur dans ses comptes de crédits et de promesses de crédit, dans l'immobilier professionnel résidentiel aux Etats-Unis.

La semaine dernière, l'institut avait averti dans son rapport annuel qu'il ne remplirait sans doute pas ses objectifs 2008. La Deutsche Bank réalise la majorité de ses bénéfices dans la banque d'investissement, qui dépend fortement de la santé des marchés financiers. En outre, la banque avait laissé entrevoir la possibilité de nouvelles dépréciations d'actifs.

Comme beaucoup de ses consoeurs, la Deutsche Bank est loin d'en avoir fini avec la crise. Mardi, l'UBS, numéro trois européen, a annoncé une dépréciation de 19 milliards de dollars au premier trimestre, invoquant elle aussi un «environnement difficile».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!