Brexit: Deutsche Börse et LSE prêts à renoncer à Londres
Actualisé

BrexitDeutsche Börse et LSE prêts à renoncer à Londres

Un siège double ou une ville neutre serait envisagé. Déplacer le siège est difficile car il est mentionné à Londres dans le projet officiel de fusion.

Le choix de Londres comme siège d'une bourse européenne risque d'être compliqué en cas de Brexit.

Le choix de Londres comme siège d'une bourse européenne risque d'être compliqué en cas de Brexit.

photo: Keystone

Deutsche Börse et LSE, qui prévoient de convoler pour créer un géant des services financiers, sont prêts à renoncer à leur projet d'en installer le siège à Londres, sur fond de Brexit, rapportent mercredi deux médias allemands.

Selon le quotidien des affaires Handelsblatt, qui cite des sources financières, un siège double, partagé entre Francfort et Londres, serait le nouveau scénario envisagé. Le patron de Deutsche Börse, qui doit prendre la tête du groupe fusionné, aurait «promis» cela aux principaux actionnaires, selon un autre journal, le Süddeutsche Zeitung(SZ). Une domiciliation seulement à Francfort voire dans une autre ville «neutre», comme Amsterdam, seraient également à l'étude, rapporte le Handelsblatt.

La perspective de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, conformément au choix des électeurs britanniques au référendum du 23 juin, a compliqué les choses pour Deutsche Börse et LSE: plusieurs instances, par exemple le gendarme allemand des marchés Bafin, verraient d'un mauvais oeil que la Bourse de Francfort soit dirigée depuis un pays extérieur à l'UE.

Pour le moment Deutsche Börse et LSE ont assuré que leur projet, qui est déjà leur troisième tentative de rapprochement, continuait à suivre son cours. Les actionnaires de LSE ont approuvé la fusion à une écrasante majorité lundi, mardi Deutsche Börse a publié un communiqué redisant sa conviction que l'opération était bonne pour tous les intéressés.

Ce communiqué ne faisait pas mention du siège, mais assurait que les deux groupes travaillaient à satisfaire «toutes les exigences règlementaires» des différentes autorités appelées à se prononcer.

Selon le SZ, changer maintenant la domiciliation du nouveau groupe sera compliqué, puisque le siège de Londres est mentionné dans le projet officiel de fusion. «Ce document ne peut plus être modifié, pour des raisons juridiques», écrit le journal mais «on cherche maintenant comment y rattacher des clauses annexes». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion