Allemagne: Deux Allemands membres présumés de l'EI arrêtés
Actualisé

AllemagneDeux Allemands membres présumés de l'EI arrêtés

Deux ressortissants allemands de retour de Syrie, membres présumés du groupe Etat islamique, ont été arrêtés jeudi.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Les deux hommes identifiés comme Mustafa C., 26 ans, et Sebastian B., 27 ans, ont été arrêtés à leurs domiciles en Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest) et sont accusés d'être «membres d'une organisation terroriste étrangère», selon cette source.

«Selon les premiers résultats de l'enquête, Mustafa C. et Sebastian B. ont rejoint la Syrie via la Turquie en mars et en août 2013. Là-bas, ils ont rejoint une unité combattante baptisée Muhajirun halab (émigrants d'Alep)» qui a ensuite été intégrée au groupe Etat islamique, a affirmé le Parquet général. Sebastien B. est revenu en Allemagne en novembre 2013 tandis que Mustafa C. y a fait son retour en septembre 2014.

«Il n'existe aucun indice concret de projet ou de préparation d'attentats» à l'encontre des deux personnes interpellées, a-t-on précisé de même source.

Nouvelle législation

Le 14 janvier, le gouvernement d'Angela Merkel a annoncé avoir décidé de renforcer les restrictions de voyage pour empêcher les jihadistes potentiels de se rendre en Syrie et en Irak. La loi allemande permettait déjà de confisquer les passeports des candidats au jihad, mais le nouveau texte autorisera aussi la saisie de leurs cartes d'identité, seules requises pour voyager au sein de l'Union européenne et vers la Turquie.

Les suspects se verront remettre une carte d'identité de remplacement, pour une période de 3 ans au maximum, sur laquelle l'interdiction de voyager sera mentionnée.

Plus de 600 Allemands sont allés se battre en Syrie et en Irak et 60 d'entre eux y ont laissé leur vie, selon des chiffres des services de sécurité rapportés par les médias allemands. Environ 180 jihadistes présumés seraient revenus en Allemagne.

(afp)

Ton opinion