Actualisé

Nyon (VD)Deux ans avec sursis pour l'infirmier abuseur

Le soignant avait entretenu des relations sexuelles avec deux patientes de l'hôpital psychiatrique de Prangins (VD) où il travaillait. Il évite la prison ferme.

par
Laurent Morel
Les faits ont notamment eu lieu à l'hôpital psychiatrique de Prangins.

Les faits ont notamment eu lieu à l'hôpital psychiatrique de Prangins.

Le tribunal correctionnel de La Côte s'est montré plutôt clément, après une «longue hésitation», envers l'infirmier qui a entretenu des relations sexuelles avec deux de ses patientes de l'hôpital psychiatrique de Prangins (VD). Le Français de 36 ans, qui a commis ces actes entre 2008 et 2010, a été condamné à deux ans de prison avec sursis de cinq ans.

Le soignant n'aura donc purgé que 80 jours de préventive, durant lesquels il avait tenté de mettre fin à ses jours. Les faits qui lui sont reprochés par l'accusation ont quasiment tous été retenus par le tribunal, qui parle d'un «délinquant primaire aux théories absurdes.»

Le jugement souligne qu'il «prenait l'initiative, était à l'origine des rapports. C'est lui qui menait la danse.» Il parlait d'un but «thérapeutique» pour justifier ses actes. Aujourd'hui, il dit les regretter.

L'interdiction d'exercer son métier de cinq ans ne devrait guère le toucher car il travaille actuellement en France. Outre les frais de la cause, il devra verser 15'000 francs pour tort moral à la plaignante, qui a promis dans un discours de les verser à des secours. Un recours n'est pas à exclure.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!