Actualisé 14.12.2009 à 08:52

AfghanistanDeux attentats déciment les forces de polices

Seize policiers afghans ont été tués lundi dans deux attaques des insurgés dans le nord et le sud de l'Afghanistan.

Huit ont été abattus dans la matinée dans la province du Helmand, fief des talibans. Huit autres ont péri dans une attaque dans la povince de Baghlan.

Les deux incidents ont été confirmés par le ministère afghan de l'Intérieur. «Ce matin, des terroristes ont attaqué un poste de police du district de Panjab, à Lashkar Gah», la capitale de la province du Helmand, selon le ministère. «Huit policiers ont été tués», a précisé le ministère.

Quelques heures plus tôt, huit policiers avaient été tués lors d'une attaque contre un poste de police situé sur la route menant de Baghlan à Kaboul. La route, fréquemment utilisée par les convois de l'Otan, est protégée par la police. Ce poste avait été mis en service tout récemment.

Le gouverneur a accusé Hezb-e-Islami, un groupe islamiste particulièrement implanté dans le nord du pays, d'avoir perpétré l'attaque. Un porte-parole de Hezb-e-Islami a revendiqué auprès de l'AFP la responsabilité de son groupe dans la mort des huit policiers. Un combattant de Hezb-e-Islami a été tué dans l'attaque.

Hezb-e-Islami est dirigé par l'ancien Premier ministre afghan Gulbuddin Hekmatyar, qui figure en bonne place sur la liste des Etats-Unis des «terroristes» les plus recherchés. Gulbuddin Hekmatyar, l'un des plus importants commandants de la lutte antisoviétique (1979-1989) et de la guerre civile (1992-1996), a été un éphémère Premier ministre dans les années 1990.

Il est aujourd'hui activement engagé dans l'insurrection contre les autorités afghanes et les forces internationales. Il entretient des relations ambiguës avec les talibans, qui avaient affronté ses troupes lors de leur conquête de l'Afghanistan.

L'Afghanistan est en proie à une insurrection meurtrière, en dépit de la présence de plus de 100.000 soldats étrangers. L'année 2009 se révèle la plus meurtrière depuis la chute du régime taliban en 2001, aussi bien en ce qui concerne les victimes civiles que celles des forces afghanes et internationales. (ap/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!