Avalanche dans les Alpes françaises: Deux Autrichiens en garde à vue
Actualisé

Avalanche dans les Alpes françaisesDeux Autrichiens en garde à vue

Deux hommes de nationalité autrichienne et «qui se présentent comme des guides» parmi un groupe de skieurs emporté dans une avalanche dans les Alpes françaises ont été placés en garde à vue jeudi.

Deux Autrichiens âgés de 22 et 23 ans et un Italien de 24 ans ont perdu la vie dans cette avalanche mercredi dans le massif des Ecrins, a précisé le procureur de Gap (Hautes-Alpes, sud-est). Un quatrième homme de nationalité autrichienne était toujours plongé dans le coma jeudi.

«Il y a deux personnes qui se présentent comme des guides. L'enquête doit permettre de vérifier si ces deux personnes pouvaient exercer au regard de la législation autrichienne et française», a précisé le procureur Raphaël Balland à un correspondant de l'AFP.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte pour «homicides involontaires», qui doit déterminer les conditions dans lesquelles cette randonnée a été organisée.

Ces gardes à vue ont été décidées «compte tenu des délais prévisibles des auditions et de la nécessité de recueillir dans le même temps de nombreux témoignages et afin de les faire bénéficier au maximum de leurs droits», a précisé le procureur dans un communiqué diffusé à la presse.

Si le scénario du drame semble à peu près établi, les enquêteurs tentent de déterminer les conditions dans lesquelles la randonnée a été organisée.

En début d'après-midi mercredi, alors que le risque d'avalanche était «marqué» avec un niveau de trois sur une échelle de cinq, le groupe de skieurs a été emporté par une plaque à vent déclenchée à leur passage, sous le col Emile Pic dans le parc des Ecrins, à plus de 3.000 mètres d'altitude.

Les secouristes avaient dégagé trois personnes décédées et un blessé, toujours plongé dans le coma après avoir fait deux arrêts cardio-respiratoires. «Les médecins restent réservés sur son pronostic vital», a souligné le procureur.

Le reste du groupe, composé de 11 personnes, de nationalités autrichienne, italienne et allemande, a été évacué à l'hôpital de Briançon. Après un suivi médical et psychologique, ces personnes seront entendues par les gendarmes.

D'autres personnes, n'appartenant pas au groupe pris dans l'avalanche mais qui ont pu assister au drame, devaient également être entendues par les enquêteurs. (afp)

Ton opinion