Actualisé 29.02.2012 à 09:25

Le Landeron (NE)

Deux des élèves seront placés en institution

Fin janvier, trois jeunes accusaient leur professeur du collège des Deux-Thielles, au Landeron, de les avoir frappés. Deux d'entre eux rejoignent un centre pédagogique et thérapeutique.

de
cge
Le 6 février, des écoliers du centre des Deux-Thielles  s'étaient rassemblés pour soutenir le professeur accusé d'avoir brutalisé trois des leurs.

Le 6 février, des écoliers du centre des Deux-Thielles s'étaient rassemblés pour soutenir le professeur accusé d'avoir brutalisé trois des leurs.

Selon Jean-Marie Villat, directeur de la Fondation Borel, à Dombresson, l'un des trois adolescents avait déjà fait un passage par son institution. «Cet enfant nous avait quittés à la demande des parents, qui ont le dernier mot. En général, ce genre de décision se prend ensemble. Mais dans ce cas-là, le jeune était parti contre notre avis», explique-t-il mercredi dans les colonnes de «L'Express». Il ajoute qu'au moment où les problèmes sont survenus avec l'enseignant, il était déjà prévu que le jeune réintègre la fondation au sein de laquelle il avait déjà passé deux ans.

Le second adolescent sera prochainement placé, quant à lui, dans une unité baptisée Soutien pédagogique intensif. Cet encadrement, nouvellement créé au sein de l'institution, a pour objectif de «répondre à une demande des écoles secondaires neuchâteloises, confrontées à des difficultés avec certains jeunes», précise encore le directeur dans les colonnes de «L'Express».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!