Actualisé 07.12.2010 à 21:49

Pompier blessé par balle (Grenoble)Deux des six interpellés libérés

Deux des six personnes interpellées mardi dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble.

Deux des six personnes interpellées mardi dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, dans le cadre de l'enquête ouverte après un tir qui a légèrement blessé un pompier lors d'une intervention le 12 novembre dernier, ont été libérées, a-t-on appris auprès du parquet.

Faute de preuve, deux des six personnes interpellées mardi matin ont été libérées dans la soirée, selon le procureur de la République de Grenoble, Jean Philippe.

"Ces personnes qui habitent dans la zone à partir de laquelle les tirs ont été tirés", avaient été placées en garde à vue dans le cadre d'une commission rogatoire et entendues en tant que témoins, selon la même source.

Trente quatre appartements avaient également été perquisitionnés, mais l'arme de petit calibre ayant servi aux tirs n'a pas été retrouvée, avait ajouté le procureur.

Deux revolvers, un 7,65 et un 357 magnum, qui ne correspondent pas à l'arme utilisée le 12 novembre, ont toutefois été saisis, ainsi que 4.700 euros en liquide.

Une septième personne, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt dans une autre affaire, a également été interpellée et placée en garde à vue.

Le 12 novembre dernier, un pompier de 24 ans avait été légèrement blessé au bras par une balle, alors qu'il était en intervention pour des feux de voitures sur un parking de la galerie de l'Arlequin dans le quartier de la Villeneuve, cité sensible de Grenoble.

La voiture de police qui accompagne systématiquement les pompiers en intervention dans ce quartier, théâtre de violences urbaines cet été, avait également essuyé deux impacts de balles, sans doute provoqués par "un 22 long rifle", avait alors indiqué le préfet de l'Isère, Eric Le Douerons.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!