Deux diplomates européens priés de quitter l'Afghanistan
Actualisé

Deux diplomates européens priés de quitter l'Afghanistan

Deux diplomates européens, travaillant l'un pour l'ONU l'autre pour l'Union européenne, ont été priés de quitter l'Afghanistan après s'être rendus dans la province de Helmand, l'une des plus explosives du pays, ont annoncé mardi des responsables.

Selon Aleem Siddique, porte-parole de la mission de l'ONU en Afghanistan, les deux hommes s'étaient rendus lundi dans cette province. Kaboul leur a ensuite demandé de quitter le pays, les considérant comme une menace à la sécurité nationale.

Evoquant un «malentendu», le porte-parole de l'ONU a précisé que l'organisation internationale ne voyait pas là raison d'expulser son diplomate et avait «expliqué clairement ce point de vue» au gouvernement afghan. Ce qui n'est pas vraiment le cas, tous deux bénéficiant de l'immunité diplomatique.

Selon Humayun Hamidzada, porte-parole de Karzaï, les deux hommes étaient «impliqués dans des activités n'ayant rien à voir avec leur travail».

Aleem Siddique s'est pour sa part dit confiant de voir ce malentendu réglé sans que les deux personnes concernées ne partent. Mais deux autres responsables ont indiqué à l'Associated Press que les deux hommes devraient quitter le pays sous 48 heures.

La province de Helmand, où sont déployées les forces britanniques, a connu cette année de violents combats entre les combattants talibans et les forces gouvernementales afghanes et de l'OTAN. Elle est aussi la principale région de culture du pavot au monde.

La ville de Musa Qala, dans le nord de la province, est un des principaux enjeux des combats qui s'y déroulent. Tenue par les talibans depuis février dernier, elle vient de repasser sous le contrôle des forces alliées. (ap)

Ton opinion