Inde: Deux éléphants tués par un train ont été incinérés
Actualisé

IndeDeux éléphants tués par un train ont été incinérés

Un couple de pachydermes a trouvé la mort lors d'un accident de train. Dans le pays, nombreux sont les animaux qui se blessent ou décèdent des suites d'une collision avec un train.

Les corps des éléphants ont été incinérés après la collision avec un train, le 11 décembre 2019 à Batasi, dans l'est de l'Inde.

Deux éléphants sont morts mercredi percutés par un train dans l'est de l'Inde, ont annoncé les chemins de fer locaux, nouvel accident dû à l'empiétement de l'homme sur le territoire de la faune.

Au cours des cinq dernières années, au moins 26 éléphants ont été tués et de nombreux autres blessés par des trains sur cette portion de rails située au Bengale occidental, à proximité de la frontière népalaise.

Les deux pachydermes, dont l'une était enceinte, ont été heurtés par un convoi de passagers vers 04H30 (23H00 GMT mardi) alors qu'ils traversaient les rails.

Des dizaines d'habitants de la zone se sont rassemblés pour procéder à leurs funérailles sur place. Les corps des éléphants ont été décorés de fleurs et incinérés dans des bûchers de rondins.

Des éléphants piégés dans une mine abandonnée

Cinq éléphants en Malaisie ont été coincés dans un étang boueux créé par le défrichement illégal d'une forêt. Ils ont été libérés grâce à une pelleteuse.

Ouverture d'une enquête

«Nous pensons que l'accident s'est produit en raison de la mauvaise visibilité causée par l'épais brouillard», a déclaré Subhanan Chanda, un porte-parole des chemins de fer. «Les autorités ferroviaires ont ordonné une enquête pour déterminer si le train se déplaçait au-dessus de la limite de vitesse de 90 km/h», a-t-il ajouté.

Le département forestier et les défenseurs de l'environnement demandent de longue date à la compagnie des chemins de fer de cesser de faire circuler des trains de nuit dans cette zone, pour éviter de tels accidents.

La voie a été élargie il y a une décennie pour permettre aux trains de rouler plus vite, a indiqué Subhanan Chanda.

(AFP)

Ton opinion