Justice: Deux exhibitionnistes punis par la justice à Saint-Gall

Publié

JusticeDeux exhibitionnistes punis par la justice à Saint-Gall

Par ordonnance pénale, deux hommes ont été reconnus coupables d’exhibitionnisme et ont été condamnés à des peines pécuniaires et à des amendes.

Un homme de 57 ans s’est masturbé à la fenêtre. Il a été condamné. (Image d’illustration)

Un homme de 57 ans s’est masturbé à la fenêtre. Il a été condamné. (Image d’illustration)

Pixabay/Tumisu

Un homme de 57 ans s’est rendu coupable d’exhibitionnisme à trois reprises en l’espace de quelques mois. Lors de la première infraction, en avril 2022, l’homme se tenait nu le soir devant la fenêtre de son appartement pour observer deux jeunes femmes dans une habitation d’en face. 

Ce faisant, il a commencé à se masturber avec l’intention qu’elles le remarquent. Les victimes ont informé la police. Un mois plus tard, l’homme a réitéré son geste. «Il a d’abord montré son membre, puis s’est retourné et a écarté ses fesses avec ses mains», peut-on lire dans l’ordonnance pénale.

Le quinquagénaire a déjà été condamné à plusieurs reprises pour d’autres délits. Il a maintenant été reconnu coupable d’exhibitionnisme par le ministère public saint-gallois. Il a écopé d’une peine pécuniaire avec sursis de 1200 francs et d’une amende de 800 francs.

Autre affaire de mœurs

Un autre Saint-Gallois de 25 ans a également été condamné pour exhibitionnisme. En septembre 2022, une femme qui se trouvait le matin dans un parking souterrain est tombée sur le prévenu. «L’homme a alors exposé son membre et s’est masturbé devant la femme, en voulant qu’elle le remarque», indique le ministère public dans l’ordonnance pénale. La femme a déposé une plainte pénale. L’homme a été condamné à une peine pécuniaire avec sursis de 1100 francs, ainsi qu’à une amende de 300 francs.

Les ordonnances pénales ne sont pas encore entrées en vigueur.

Victime ou témoin d’une agression sexuelle?

(sbi/jbm)

Ton opinion