États-Unis: Deux filles de 13 et 15 ans débarquent dans sa voiture, et c’est le cauchemar
Publié

États-UnisDeux filles de 13 et 15 ans débarquent dans sa voiture, et c’est le cauchemar

Un livreur de 66 ans a perdu la vie lors d’un carjacking qui a mal tourné, mardi en Virginie. Deux adolescentes ont été arrêtées.

Un employé d’Uber Eats a trouvé la mort mardi à Springfield (Virginie), victime d’un violent carjacking. Mohammed Anwar, 66 ans, était en train de livrer de la nourriture quand deux adolescentes de 13 et 15 ans l’ont attaqué avec un Taser et tenté de voler son véhicule. Un témoin a filmé la scène. Les images montrent le sexagénaire en train de lutter avec les deux jeunes filles pour reprendre le contrôle de sa Honda. «Ce sont des voleuses! C’est ma voiture!» crie la victime. Alors que le malheureux est à moitié en dehors de son véhicule, l’une des ados démarre en trombe.

Quelques secondes plus tard, un énorme bruit se fait entendre au bout de la rue. L’auteur de la vidéo se précipite sur les lieux, et l’on découvre la voiture renversée sur le côté. Les deux adolescentes s’extirpent de la carcasse, tandis que Mohammed gît sur le trottoir. Emmené d’urgence à l’hôpital, le livreur n’a pas survécu à ses blessures, rapporte WUSA 9. Deux soldats de la garde nationale qui étaient dans le coin ont retenu les jeunes filles jusqu’à l’arrivée de la police, qui a procédé à leur arrestation. Les deux adolescentes étant mineures, leur identité n’a pas été révélée.

Elles ont comparu une première fois au tribunal mercredi dernier et resteront incarcérées jusqu’à leur prochaine audience le 31 mars. Arrivé aux États-Unis en 2014, Mohammed Anwar avait pris ce travail chez Uber Eats pour subvenir aux besoins de sa femme, de leurs trois enfants et quatre petits-enfants. «La famille est effondrée par ce crime insensé», a-t-elle réagi dans un communiqué. «Les mots ne peuvent décrire ce que notre famille ressent actuellement. Dévastation, confusion, choc, colère, cœur brisé et angoisse ne sont que quelques-uns des sentiments qui nous viennent à l’esprit», peut-on lire sur une page GoFundMe créée par la nièce de la victime.

(joc)

Ton opinion