Belgique - Deux fillettes de 10 ans sauvent de la noyade un garçonnet de 6
Publié

BelgiqueDeux fillettes de 10 ans sauvent de la noyade un garçonnet de 6

Les deux fillettes sont les seules à avoir vu un petit glisser malencontreusement dans une piscine municipale de Flandre-Orientale. L’enfant était déjà inconscient au fond de l’eau.

par
mem
Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

Getty Images

«Sans elles, je serais en train d’organiser les funérailles de mon fils», confesse la mère d’un garçonnet de 6 ans, infiniment reconnaissante envers Nora van de Walle et Muka Mortier, deux fillettes de 10 ans grâce auxquelles son petit est encore en vie, apprend-on en lisant le média belge «7 sur 7».

Vendredi, c’était le dernier jour du stage de natation hebdomadaire à la piscine communale de Deinze, en Flandre-Orientale. Les plus jeunes étaient dans le petit bassin, tandis que les plus grands étaient à côté, dans le bassin plus large et plus profond. Du haut des plongeoirs, Nora, 10 ans, observe ce garçonnet qui est sorti discrètement du petit bassin et flirte désormais dangereusement avec les limites en longeant le grand bassin.

Soudain, il a disparu. «Il a sans doute glissé et Muka et moi ne le voyions plus», raconte Nora. «Il n’y avait que des bulles dans l’eau. Nous avons regardé autour de nous, mais personne ne semblait y faire attention. Nous sommes les seules à l’avoir vu tomber dans la piscine», explique la fillette. Alors, Nora n’a pas même réfléchi et a sauté dans l’eau. «Le garçon gisait déjà, inconscient, au fond de la piscine. J’ai tiré sur son bras et j’ai pu le remonter. Muka m’a aidée à soutenir sa tête», explique la fillette.

Dix secondes

Les deux enfants ont interpellé le maître-nageur, qui a ensuite sorti le garçon de la piscine et a entrepris de le réanimer. Le garçonnet a repris sa respiration. Il a passé la nuit à l’hôpital en observation et se porte bien depuis.

Les responsables des Sports ne se défaussent pas, mais estiment que les enfants étaient une quarantaine à ce moment-là dans la piscine et qu’il était «très difficile», pour les maîtres-nageurs, de garder une vue d’ensemble. «Ce drame s’est produit en dix secondes. Vous ne vous attendez pas à ce que le garçon se tienne là sans brassards.»

Les employés de la piscine vont se réunir pour analyser les circonstances de l’accident.

Ton opinion

6 commentaires