Actualisé 05.05.2006 à 09:21

Deux fois trop de prisonniers à Champ-Dollon

Après les troubles survenus récemment à la a prison préventive de Champ-Dollon (GE), son directeur Laurent Beausoleil a souligné l'urgence d'agrandir l'établissement.

Aujourd'hui, plus de 480 détenus doivent cohabiter dans un espace prévu pour 270 prisonniers.

«C'est assez sport», a relevé M. Beausoleil dans une interview accordée vendredi au «Matin». Le directeur a regretté cette situation, qui empêche la prison de répondre «à sa mission première», soit prévenir la récidive.

«Pour amener un prisonnier à la réflexion et dans un projet de réinsertion, il faut passer du temps avec lui», a fait savoir M. Beausoleil. Or, ce travail est «impossible» à mener actuellement, car la prison est plus que pleine.

Mélange malsain

La population carcérale est aussi très mélangée, a déploré le directeur. Champ-Dollon, en théorie, ne devrait accueillir que des détenus effectuant de la préventive. Or, on y recense 83 personnes qui purgent des peines, parfois pour des délits graves.

A Champ-Dollon «on trouve des hommes, des femmes, des condmanés, des mineurs et des délinquants anormaux», a noté M. Beausoleil. Toutes ces catégories de détenus nécessitent une organisation spécifique. La prison est donc contrainte de «bricoler».

Récents troubles

Cette situation pèse sur les gardiens et rend les prisonniers nerveux. Dimanche et lundi, Champ-Dollon a été le théâtre de troubles. Des détenus ont refusé de regagner leur cellule pour protester contre les lenteurs de la justice. Trois prisonniers ont été blessés au cours des frictions avec les surveillants. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!