Actualisé 24.06.2013 à 15:24

Vaud

Deux garderies ferment: familles désespérées

Faute de subventions, deux structures préscolaires de l'Ouest lausannois fermeront leurs portes au 31 juillet. Une trentaine de collaborateurs et 83 familles sont sur le carreau.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye
Deux garderies de l'Ouest lausannois vont fermer en juillet à cause de la résiliation de la convention entre l'association qui les gérait et le réseau d'accueil de jour.

Deux garderies de l'Ouest lausannois vont fermer en juillet à cause de la résiliation de la convention entre l'association qui les gérait et le réseau d'accueil de jour.

Les vacances sont presque là. Mais dans l'Ouest lausannois, les esprits sont déjà occupés par la rentrée prochaine. Et pour cause: au 31 juillet, deux garderies vont fermer à Ecublens et Chavannes-près-Renens (VD). Quelque 83 foyers sont désemparés car la plupart d'entre eux n'ont pas trouvé de solution de garde pour leurs enfants. «J'ai déjà contacté plusieurs garderies mais il n'y a pas de place. Si je ne trouve rien pour mes filles avant juillet, je serai obligée de démissionner de mon travail», informe une maman.

Convention résiliée

Selon nos informations, le réseau d'accueil de jour des enfants a mis fin à sa collaboration avec une association qui gérait deux garderies et qui a failli à ses obligations financières. «Pourquoi le réseau a-t-il gardé le silence pendant plusieurs mois avant d'aviser les parents seulement au mois de mai?», s'insurge une maman. Nous avons essayé de joindre le réseau d'accueil de jour des enfants du Sud-Ouest Lausannois mais «le directeur est en séance», nous a-t-on signalé.

Au chômage à partir du 31 juillet

Autre conséquence dramatique de ce litige financier, une trentaine d'employés de l'association ont reçu leur lettre de licenciement, qui prend effet à partir du 31 juillet. La commune de Chavannes-près-Renens (VD) a signalé qu'elle va faire connaître sa position dans un communiqué, lundi après-midi.

Pour sa part, la Fondation vaudoise pour l'accueil de jour des enfants a exprimé sa «tristesse devant cette situation terrible pour le personnel et les familles». Cette structure a pour objectif de soutenir le développement de places d'accueil en octroyant des subventions aux réseaux, qui, à leur tour, les rétrocèdent, aux garderies de leur région.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!