Darfour: Deux membres d'une ONG française enlevés

Actualisé

DarfourDeux membres d'une ONG française enlevés

Deux membres internationaux de l'ONG française Aide médicale internationale (Ami) et deux employés locaux soudanais ont été enlevés.

L'enlèvement s'est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche à Ed el Fursan, au Sud Darfour, par des «hommes armés non identifiés». Paris a aussitôt mobilisé un «centre de crise»

«Les deux employés nationaux ont été relâchés et on ne sait toujours pas où sont les deux membres internationaux», a indiqué une source locale sous le couvert de l'anonymat. L'ONG n'a pas souhaité révéler les identités et la nationalité des personnes enlevées.

Au Darfour depuis fin 2004, Aide médicale internationale est implantée à Khor Abache et Ed el Fursan, la coordination étant assurée depuis une base à Nyala, capitale du Darfour-Sud.

Malgré le départ récent du Soudan de plusieurs organisations humanitaires, expulsées par le régime de Khartoum, «on poursuivait notre programme, on n'était pas visés», a déclaré Frédéric Mar, responsable communication et développement de l'ONG.

Paris mobilisé

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé que son centre de crise avait été «immédiatement mobilisé». «Le centre de crise et notre ambassade à Khartoum sont en contact avec l'ONG et les différents interlocuteurs concernés», a-t-il indiqué.

Treize ONG internationales avaient été expulsées par Khartoum en réaction à l'émission le 4 mars par la Cour pénale internationale (CPI) d'un mandat d'arrêt contre le président Omar el-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

La guerre civile au Darfour a fait 300'000 morts depuis 2003 selon l'ONU, mais 10'000 selon Khartoum, ainsi que 2,7 millions de déplacés.

(ats)

Ton opinion