France / Angleterre: Deux migrants voulaient passer la Manche en canot
Actualisé

France / AngleterreDeux migrants voulaient passer la Manche en canot

Les deux hommes étaient à bord d'une embarcation d'à peine 1 m 50 et avançaient en ramant. Ils ont été secourus vendredi.

1 / 108
Un rapport commandé par le gouvernement français estime «plausibles» certains abus des forces de sécurité à l'encontre des migrants de la «Jungle» de Calais. (Mardi 24 octobre 2017)

Un rapport commandé par le gouvernement français estime «plausibles» certains abus des forces de sécurité à l'encontre des migrants de la «Jungle» de Calais. (Mardi 24 octobre 2017)

Keystone
L'ex-«Jungle» de Calais va devenir un site écologique. Les travaux de réhabilitation ont commencé ce lundi 3 juillet 2017.

L'ex-«Jungle» de Calais va devenir un site écologique. Les travaux de réhabilitation ont commencé ce lundi 3 juillet 2017.

Keystone
Une ONG britannique se dit très inquiète pour quelque 60 mineurs isolés de Calais après avoir perdu leur trace. En effet, les enfants restent introuvables. (23 novembre 2016)

Une ONG britannique se dit très inquiète pour quelque 60 mineurs isolés de Calais après avoir perdu leur trace. En effet, les enfants restent introuvables. (23 novembre 2016)

AFP

Deux migrants ont été repérés vendredi matin, au beau milieu de la Manche, à bord d'un petit canot pneumatique à destination de l'Angleterre. Ils ont été secourus par les gendarmes maritimes français, ont annoncé les autorités françaises.

C'est un chalutier qui a signalé aux sauveteurs la présence d'une embarcation pneumatique d'environ 1 m 50. Elle se trouvait à sept miles marins (13 km) au large de Boulogne-sur-Mer (F), «avec deux personnes à bord, naviguant à la rame en direction des côtes anglaises», relate la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord dans un communiqué.

Identifiés comme des migrants, ils ont été récupérés par les gendarmes maritimes qui ont constaté «leur état de fatigue extrême, après avoir passé de nombreuses heures en mer», poursuit le communiqué. Ils ont été confiés à la police des frontières.

La Manche et la mer du Nord sont des étendues où la navigation est difficile, rappelle la préfecture: le trafic maritime le plus dense du monde, les hauts fonds, les vents et les courants importants, sans compter la température de l'eau basse, diminuent considérablement la durée de survie d'une personne tombée à la mer.

Depuis le début de l'année, une dizaine d'opérations de sauvetage ont été menées dans la zone pour venir en aide à des migrants à la dérive sur des embarcations. En 2015, il n'y avait eu aucune action de ce genre. Mais les milliers de migrants coincés à Calais cherchent désormais d'autres moyens de gagner la Grande-Bretagne que le passage clandestin par le tunnel sous la Manche ou sur des ferries traversant le détroit, voies de passage extrêmement surveillées.

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a récemment promis un démantèlement avant l'hiver de la «Jungle» de Calais, le plus grand bidonville de France où s'entassent entre 7000 et 10'000 migrants. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion