Actualisé 29.03.2017 à 20:41

Suisse

Deux milliards de francs pour les gares

La Confédération veut injecter davantage d'argent pour la transformation des gares, afin de faciliter l'accès aux handicapés et d'améliorer la sécurité.

Le directeur de l'OFT Peter Füglistaler lors d'une conférence de presse le 30 août 2016 à Berne.

Le directeur de l'OFT Peter Füglistaler lors d'une conférence de presse le 30 août 2016 à Berne.

Keystone

L'Office fédéral des transports (OFT) prévoit à cet effet de demander deux milliards de francs supplémentaires au Parlement pour les années 2021 à 2024.

Ces investissements ont été annoncés mercredi par Peter Füglistaler, directeur de l'OFT, à la télévision publique alémanique SRF. Dans le mandat de prestations actuel sur les infrastructures entre la Confédération et les entreprises ferroviaires figure déjà un montant d'environ deux milliards pour des adaptations dans les gares, précise l'OFT.

Egalité des personnes handicapées

Une enveloppe du même ordre de grandeur doit être soumise au Parlement pour la période suivante. Une grande partie de cette manne doit permettre de mettre en oeuvre la loi sur l'égalité des personnes handicapées. Le but est que ces personnes, ainsi que les personnes à mobilité réduite en raison de leur âge par exemple, puissent utiliser les transports publics de la manière la plus autonome possible.

Il s'agit en outre de réaliser des mesures architecturales visant à accroître la sécurité ou à combler certains manques de capacités.

La Confédération veut aussi investir davantage de moyens pour l'assainissement des gares principales dans le cadre de l'étape d'aménagement 2030/35. La procédure de consultation à ce sujet doit être lancée en automne.

Mise en application d'ici 2023

S'agissant de la loi sur l'égalité des personnes handicapées, entrée en vigueur en 2003, elle doit être mise en application d'ici à 2023 dans les bâtiments, les infrastructures et les véhicules. Selon les chiffres de l'OFT, fin 2016, 630 des 1800 gares de Suisse (35%) avaient supprimé les obstacles pour les handicapés. Comme il s'agit principalement de grandes gares, 64% des voyageurs en bénéficient.

Environ un quart de toutes les gares, par lesquelles ne transitent que 15% des voyageurs, ne devraient pas être adaptées sur le plan architectural. Mais les barrières doivent tout de même y être supprimées en mettant à disposition des aides par le personnel ou des liaisons alternatives. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!