Afghanistan: Deux morts dans une manifestation qui dégénère
Actualisé

AfghanistanDeux morts dans une manifestation qui dégénère

Les mouvements de colère après la destruction d'exemplaires du Coran sur une base américaine ne faiblissent pas. Dimanche, au moins deux personnes ont trouvé la mort dans une manifestation.

Les manifestations de colère se sont multipliées dans tout l'Afghanistan, comme ici au nord

Les manifestations de colère se sont multipliées dans tout l'Afghanistan, comme ici au nord

Au moins deux manifestants ont été tués dimanche dans la province de Kunduz dans le nord de l'Afghanistan au sixième jour de protestations meurtrières après la destruction d'exemplaires du Coran brûlés sur la base américaine de Bagram.

Selon l'administrateur du district d'Iman Sahib dans la province de Kunduz, la manifestation a dégénéré lorsque des protestataires ont tenté d'entrer dans la plus grande ville du district. Il a ajouté que des personnes dans la foule avaient tiré sur la police et jeté des grenades contre une base américaine voisine.

Il s'agissait du sixième jour de manifestations pour protester contre l'incinération d'exemplaires du Coran à Bagram. La Maison Blanche, la présidence américaine, a expliqué qu'il s'agissait d'une erreur et présenté des excuses au gouvernement afghan, sans apaiser les tensions.

Les talibans revendiquent les assassinats

Samedi, deux conseillers américains de l'OTAN avaient été abattus au sein même du ministère de l'Intérieur à Kaboul. Cette attaque avait été revendiquée par les talibans, qui parlaient de représailles après la destructions d'exemplaires du Coran.

Dimanche, le président afghan Hamid Karzaï a renouvelé ses appels au calme dans une allocution retransmise en direct à la télévision. «Maintenant, il est temps que le calme revienne et de ne pas laisser nos ennemis se servir de la situation». Il a rappelé qu'une enquête était en cours sur les incidents à la base de Bagram.

Manifestations depuis mardi

Les manifestations ont éclaté mardi quand des ouvriers afghans de la base américaine au nord de Kaboul ont remarqué des exemplaires du Coran et d'autres textes de l'islam dans la poubelle que les troupes de la coalition déversait dans une fosse où sont brûlés les déchets. Certains ouvriers se sont brûlés les doigts en tentant de sauver certains des livres.

Ces livres auraient été sortis d'une bibliothèque du centre de détention de Parwan, qui jouxte la base, parce qu'ils contenaient des messages ou inscriptions extrémistes. Selon une source militaire, il semblerait que des détenus de la prison échangeaient des messages en annotant des textes. Il est interdit d'écrire sur le Coran dans la religion musulmane et on ignorait si les messages manuscrits se trouvaient dans le livre sacré de l'islam ou d'autres textes. (ap)

Les officiers américains tués à cause des Corans brûlés

Les deux officiers américains tués samedi dans l'enceinte du ministère de l'Intérieur l'ont été à cause d'une dispute avec un de leurs collègues afghans au sujet des Corans brûlés mardi dans une base américaine, a indiqué dimanche une source gouvernementale. Les deux conseillers américains «ont qualifié le Coran de mauvais livre en présence (de leur collègue afghan). Ils ont eu une dispute verbale. Ensuite, il s'est énervé et a tiré», a déclaré cette source qui a requis l'anonymat à cause de l'aspect sensible de cette affaire.

«Ce jour-là, ils regardaient des vidéos de manifestations à Kaboul. Les conseillers, mécontents, se moquaient des protestataires, les insultaient», a raconté la source, ajoutant que les Américains avaient «menacé» leur collègue afghan. L'ISAF, la force armée de l'OTAN en Afghanistan, à laquelle appartenaient les deux victimes, a indiqué que son «enquête était en cours». «D'après une enquête policière initiale, le suspect est l'un des employés du ministère. Il est en fuite. Le ministère enquête sérieusement sur le sujet», selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Ton opinion