Virus Ebola: Deux nouveaux cas seulement en une semaine
Actualisé

Virus EbolaDeux nouveaux cas seulement en une semaine

La Guinée et la Sierra Leone ont enregistré chacune un nouveau cas seulement d'Ebola la semaine dernière, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la Santé.

1 / 268
29.03.2016 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé officiellement mardi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ne constituait plus une «urgence de santé publique de portée internationale». Une déclaration faite malgré une résurgence du virus en Guinée.

29.03.2016 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé officiellement mardi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ne constituait plus une «urgence de santé publique de portée internationale». Une déclaration faite malgré une résurgence du virus en Guinée.

Keystone/Salvatore di Nolfi
15.01 Alors que l'OMS a annoncé hier la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, la Sierra Leone a déclaré enquêter sur un décès suspect d'Ebola.

15.01 Alors que l'OMS a annoncé hier la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, la Sierra Leone a déclaré enquêter sur un décès suspect d'Ebola.

AP/Youssouf bah
14.01 L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est officiellement terminée depuis jeudi. L'OMS a annoncé à Genève que le Liberia était désormais exempt du virus, après la Sierra Leone et la Guinée.

14.01 L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est officiellement terminée depuis jeudi. L'OMS a annoncé à Genève que le Liberia était désormais exempt du virus, après la Sierra Leone et la Guinée.

AFP/David Mcnew

Lors de la semaine précédente (du 20 au 26 juillet), les deux pays avaient enregistré sept nouveaux cas, un plus bas niveau depuis plus d'un an en Afrique de l'Ouest.

Malgré ces résultats encourageants, l'OMS a mis en garde mercredi contre «les espoirs irréalistes» de voir l'épidémie, qui a déjà fait environ 11'300 morts depuis fin 2013, disparaître d'elle-même.

Le nouveau cas rapporté en Guinée, dans la capitale Conakry, est une femme de 28 ans qui était recherchée car elle avait été identifiée comme ayant été en contact avec un malade atteint du virus, a précisé l'OMS.

Voyage dans le pays

Avant d'être enfin localisée, cette femme a voyagé dans le pays, notamment dans le sud-est à Forecariah et même en Sierra Leone voisine, à Kambia, où elle aurait consulté un médecin traditionnel, faisant craindre d'éventuelles contaminations parmi les personnes côtoyées pendant ce trajet.

Quant au nouveau cas recensé en Sierra Leone la semaine dernière, il s'agit d'une personne qui a prodigué des soins à un membre de sa famille atteint par la fièvre hémorragique, toujours selon l'OMS.

Dans ces deux pays, quelque 2000 personnes ayant été en contact avec des malades d'Ebola font l'objet d'un suivi mais un nombre limité de personnes dans le même cas n'ont pas été identifiées ou manquent à l'appel.

Nouvelles flambées en vue

«La réponse (à l'épidémie) s'améliore, assurément, et l'épidémiologie le montre bien», a déclaré à la presse le Dr Bruce Aylward, responsable de la lutte contre Ebola pour l'OMS. Mais, a-t-il averti, «nous aurons de nouvelles flambées, et cela pourrait durer encore plusieurs mois, avant que l'épidémie ne soit stoppée», insistant sur la nécessité de retrouver tous les contacts de malades d'Ebola pour espérer en finir avec l'épidémie.

M. Aylward a rappelé la situation récente du Liberia, qui après avoir été déclaré exempt de l'épidémie en mai, a vu la fièvre hémorragique réapparaître un mois plus tard.

Zéro cas connu au Liberia

Sur les six cas confirmés au Liberia depuis le 29 juin, deux sont morts et les quatre autres sont sortis de l'hôpital, le dernier le 23 juillet. Le pays se retrouve à nouveau avec zéro cas connu.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, partie en décembre 2013 du Sud guinéen, a fait plus de 11'300 morts pour quelque 27'500 cas, un bilan sous-évalué, de l'aveu même de l'OMS. Plus de 99% des victimes se concentrent en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

(afp)

Ton opinion