Naufrage en Hongrie: Deux nouveaux corps retrouvés, onze au total
Actualisé

Naufrage en HongrieDeux nouveaux corps retrouvés, onze au total

Le bilan du naufrage dans le Danube, à Budapest, est désormais de onze morts, après la découverte de deux nouveaux corps.

1 / 11
Des plongeurs sud-coréens se préparent pour continuer les recherches. Le bilan s'élève à onze morts et 17 disparus. (Mardi 4 juin 2019)

Des plongeurs sud-coréens se préparent pour continuer les recherches. Le bilan s'élève à onze morts et 17 disparus. (Mardi 4 juin 2019)

AFP
Des plongeurs ont retrouvé un 8e et un 9e corps lundi. Dix-neuf personnes sont toujours portées disparues. (Lundi 3 juin 2019)

Des plongeurs ont retrouvé un 8e et un 9e corps lundi. Dix-neuf personnes sont toujours portées disparues. (Lundi 3 juin 2019)

AFP
Des proches des touristes sud-coréens victimes d'un naufrage meurtrier à Budapest se sont recueillis sur les berges du Danube vendredi. (Vendredi 31 mai 2019)

Des proches des touristes sud-coréens victimes d'un naufrage meurtrier à Budapest se sont recueillis sur les berges du Danube vendredi. (Vendredi 31 mai 2019)

AFP

Un dixième et un onzième corps ont été retrouvés mardi dans le Danube après le naufrage le 29 mai à Budapest d'un bateau d'excursion transportant des touristes sud-coréens, 17 personnes étant toujours portées disparues, ont annoncé les autorités hongroises.

Le corps d'un homme a été extrait par une fenêtre de l'épave de la «Sirène» et un autre corps a été découvert au niveau de Kulcs, quelque 70 km en aval, a précisé la police. Tous deux ont été identifiés comme étant sud-coréens.

La «Sirène», une embarcation de 26 mètres transportant 33 Sud-Coréens et les deux membres de l'équipage hongrois, avait coulé en sept secondes le 29 mai après une collision avec un navire de croisière de 135 mètres. Seuls sept survivants ont été dénombrés.

Des plongeurs hongrois et sud-coréens spécialement dépêchés sur place tentent de récupérer les corps toujours à bord de l'épave, laquelle gît par plus de sept mètres de fond au niveau du pont Marguerite, au coeur de la capitale hongroise.

Sauvetage périlleux

Les forts courants du Danube rendent toutefois les opérations de plongée très périlleuses. Le gouvernement hongrois a rappelé mardi qu'il était pour le moment exclu de pénétrer à l'intérieur de l'épave en raison des risques.

«La visibilité est quasi nulle, on ne sait pas à quel point le navire est endommagé et quels pièges il peut receler», a déclaré le ministre de l'Intérieur, Sandor Pinter. «Nous ne voulons pas davantage de morts», a-t-il souligné au Parlement.

Les autorités attendent par ailleurs une décrue du fleuve pour pouvoir envisager de renflouer la «Sirène» à l'aide d'une grue flottante géante. Parmi les 17 portés disparus figurent une fillette de six ans ainsi que les deux membres de l'équipage. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion