Coronavirus : Deux nouveaux décès à Genève
Actualisé

Coronavirus Deux nouveaux décès à Genève

Le nombre de cas testés positifs a augmenté ce week-end au bout du lac. Le nombre de morts s'élève désormais à trois dans le canton.

par
Léonard Boissonnas
Les deux personnes décédées étaient hospitalisées.

Les deux personnes décédées étaient hospitalisées.

Keystone/Laurent Darbellay

Deux décès supplémentaires en lien avec le coronavirus sont à déplorer à Genève. Il s'agit de personnes âgées qui étaient hospitalisées. Comme dans le cas du premier décès dans le canton, ces deux patients avaient des comorbidités (association de plusieurs maladies). Le nombre de morts liés au Covid-19 s'élève désormais à trois au bout du lac.

Lundi, 55 patients étaient hospitalisés, 10 étaient aux soins intensifs, dont 7 étaient intubés. Deux personnes sont hospitalisées aux soins intermédiaires (où un seul problème subsiste, contrairement aux soins intensifs). Une hausse des cas a été constatée durant le week-end, a indiqué le médecin cantonal genevois Jacques-André Romand, lors d'un point de situation: 90 personnes par jour ont été testées positives, entre samedi et dimanche. Toutes n'ont toutefois pas été hospitalisées, a précisé le médecin cantonal.

«Ce n'est pas une grippette»

Cette accélération a conduit les autorités à prendre des mesures supplémentaires, ce lundi. Le but est de freiner l'évolution de la maladie et de ralentir la courbe de l'épidémie pour protéger le personnel soignant et préserver les structures de soins, a poursuivi Jacques-André Romand. «Restons chez nous», a-t-il déclaré, tout en rappelant qu'il ne faut pas se rassembler, avoir le moins d'interactions possibles et éviter les déplacements. Outre les postillons, les mains sont un gros pourvoyeur, a-t-il insisté. «Ce n'est pas une grippette», a-t-il rappelé.

Les autorités sanitaires sont actuellement en négociation avec les établissements hospitaliers privés pour mutualiser tous les lits du canton, afin de garantir une disponibilité d'accueil. «L'idée est de garder les patients Covid-19 aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG) et d'envoyer les autres vers d'autres établissements», a précisé le médecin cantonal. Pour l'instant, aux soins intensifs, la situation est suffisante en terme de personnel. Si des employés des HUG, d'EMS et de cliniques privées ont été testés positifs et ne peuvent donc travailler, «l'absentéisme n'est pas tel qu'il mette le système sous pression».

«Hospitalisation à domicile»

Pour ne pas engorger le système, les autorités sanitaires misent notamment sur le maintien de «l'hospitalisation à domicile,» soit des consultations par téléphone. L'Association des médecins du canton de Genève (AMG) devrait apporter son concours avec la mise en place d'une plateforme pour la téléconsultation. Enfin, la capacité du laboratoire de test devrait être augmentée pour en mener davantage et plus vite.

En cas d'éventuelle fermeture des frontières avec la France, des pistes sont étudiées dans le cadre du dispositif cantonal en cas de catastrophe et de situation exceptionnelle (ORCA) pour des solutions d'hébergement pour le personnel hospitalier frontalier, comme Palexpo, par exemple.

Ton opinion