Vaud/Neuchâtel: Deux nuits dans les décombres pour un graffiti?
Actualisé

Vaud/NeuchâtelDeux nuits dans les décombres pour un graffiti?

La section 1 de l'école de sous-officiers de Colombier (NE) a dû dormir sous la pluie suite au désordre rencontré dans la caserne.

Ce jeudi matin, Stéphane* est remonté contre ses supérieurs. Toute sa section, une quarantaine de soldats, aurait été sanctionnée par sa hiérarchie pour un graffiti troupier sur le mur des toilettes de la caserne qui en comporte une dizaine d'autres. Les supérieurs ont immédiatement puni l'ensemble de la section pour «manque de respect envers la caserne».

Et la peine n'a pas fait sourire Stéphane : «On nous a forcé à dormir sous la pluie dans un lieu réservé aux exercices, avec du matériel qui n'était pas étanche, malgré le vent et le mauvais temps annoncé. On avait l'interdiction de s'abriter sous le couvert sauf en cas de forte intempérie. Au réveil, on a eu cinq minutes, chrono en main, pour faire notre toilette. Une dizaine de soldats se sont enrhumés et il n'y a aucun médicament dans la caserne du Day (à Vallorbe, VD, ndlr). »

Du côté de l'armée, on relativise la sanction : «Ce n'est pas une sanction inappropriée, déclare le chef de la communication des Forces terrestres, Daniel Reist. Il s'agit d'une sanction collective sous forme d'un exercice militaire classique - le bivouac - et dont le but est de punir non pas un unique graffiti, mais un ensemble de problèmes : tout le cantonnement a été repeint récemment et on y trouve déjà plusieurs gribouillis. En plus, l'ordre des chambres de toute la section laissait à désirer». Daniel Reist réfute aussi catégoriquement les remarques de Stéphane à propos de l'absence de médicaments sur place. «Tout soldat a le droit d'être transporté chez le médecin, même pour un rhume».

Ce soir le commandant de compagnie s'adressera à la section punie pour que son message sur le «respect envers la caserne» soit bien compris. Lui fera-t-il tout de même passer une deuxième nuit dehors comme prévu initialement?

* Prénom ficitif

Ton opinion