Actualisé 08.09.2015 à 16:04

Russie

Deux personnes sur trois se serrent la ceinture

C'est au sens propre que cette expression s'applique aux Russes: confrontés à la crise économique, ils réduisent leur budget consacré à la nourriture.

La destruction d'aliments sous embargo saisis par la Russie suscite une vive polémique dans le pays.

La destruction d'aliments sous embargo saisis par la Russie suscite une vive polémique dans le pays.

Plus de deux Russes sur trois disent économiser sur les produits alimentaires pour faire face à la crise économique actuelle, caractérisée par une forte baisse du pouvoir d'achat des ménages, selon un sondage publié mardi.

Au total, 69% des personnes interrogées déclarent qu'elles «essayent d'acheter des produits alimentaires moins chers, ces deux ou trois derniers mois» contre 54% en mars 2014, révèle un sondage du Centre Levada, considéré comme indépendant, effectué fin août.

Plus d'un quart des Russes (28%) ont en revanche indiqué ne pas avoir diminué leur budget consacré à l'alimentation, souligne cette étude réalisée auprès de 1600 Russes, dans 46 régions.

Au plus haut depuis 2009

La proportion des Russes ayant réduit leurs dépenses se situe au plus haut depuis la crise financière de 2009, qui avait conduit à un effondrement de l'activité économique russe et à une hausse du chômage bien plus marqués que cette année mais qui avait été rapidement suivie d'une reprise vigoureuse.

La récession actuelle est surtout due à la chute de la consommation et du pouvoir d'achat. La hausse des prix a en effet nettement accéléré en raison de l'effondrement du rouble fin 2014 - à la suite de la baisse des cours du pétrole et des sanctions introduites par les Occidentaux en liaison avec la crise ukrainienne -, ainsi que de l'embargo imposé sur la plupart des produits alimentaires des pays appliquant ces sanctions.

Près de 22 millions de pauvres

Le nombre des Russes vivant sous le seuil de pauvreté a ainsi augmenté de 14,8% en un an pour atteindre 21,7 millions de personnes au deuxième trimestre, soit 15,1% de la population, a annoncé mardi l'agence fédérale des Statistiques Rosstat.

Ce seuil se situe à environ 10'000 roubles par mois (140 fr.), selon Rosstat.

Dans ce contexte difficile pour les ménages, la décision du Kremlin, cet été, de détruire les produits alimentaires sous embargo saisis a causé une controverse d'une rare ampleur en Russie.

Des tonnes de pêches, de nectarines, de viande et de fromage saisies à la frontière ou dans les magasins sont écrasées ou brûlées. Le Parti communiste russe a proposé de distribuer aux pauvres ces produits, estimant que leur destruction était une «mesure extrême, excessive». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!