Actualisé 13.10.2012 à 13:17

Suisse/JaponDeux pontes de la politique fâchent le Japon

Un groupe de touristes suisses, dont la Conseillère d'Etat Isabelle Chassot et l'ex-conseiller fédéral Pascal Couchepin, ont dû renoncer à un voyage au Japon. Un quasi-incident diplomatique en est la cause.

de
dmz

Après avoir passé quelques jours à Vladivostok (extrême-orient russe) cet été, le groupe, composé d'Isabelle Chassot, Pascal Couchepin, mais aussi du conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis, du président de l'EPFL Patrick Aebischer, de la conseillère aux Etats socialiste vaudoise Géraldine Savary et du recteur de l'Université de Genève Jean-Dominique Vassali devait faire un crochet par le Japon. Mais la visite au pays du Soleil Levant a été avortée, après avoir failli causer un incident diplomatique, annonce vendredi «La Liberté».

Les voyageurs, guidés par le directeur des publications romandes de Tamedia, Eric Hoesli, ont fait un détour par les Îles Kunashir, appartenant à la Russie mais revendiquées par le Japon. Les deux pays se disputent la souveraineté de l'archipel depuis 1855.

Les Nippons voient rouge

Mises au courant de cette visite, les autorités nippones ont vu rouge. Le ministre japonais des affaires étrangères a interpellé l'ambassade suisse au Japon, croyant à une visite officielle.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) explique que le Japon a demandé des éclaircissements, mais qu'aucune note diplomatique n'est parvenue à Berne. On est passé tout près, mais l'incident a été évité.

Du coup, le groupe a décidé de ne pas poursuivre son périple comme prévu. Le quotidien fribourgeois ne dit pas de qui vient la décision, faute de réponse des intéressés.

Voyage privé

Contacté par «La Liberté», Eric Hoesli a confié que ce voyage a été organisé de manière privée, pendant ses vacances, à ses frais et n'avait aucun rapport avec ses fonctions.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!