Londres: Deux relais des attentats de Paris condamnés
Actualisé

LondresDeux relais des attentats de Paris condamnés

Un Britannique et un Belge ont été condamnés lundi à huit et trois ans de prison pour avoir aidé un suspect-clé des attentats de Paris et de Bruxelles Mohamed Abrini.

A gauche, le Britannique Zakaria Boufassil (8 ans de prison). A droite, le Belge Mohamed Ali Ahmed (3 ans de prison). Image: AFP

A gauche, le Britannique Zakaria Boufassil (8 ans de prison). A droite, le Belge Mohamed Ali Ahmed (3 ans de prison). Image: AFP

Le Britannique Mohammed Ali Ahmed et le Belge Zakaria Boufassil, âgés tous deux de 26 ans, ont été reconnus coupables d'avoir remis, en juillet 2015 à Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, la somme de 3'000 livres (3860 francs) à Mohamed Abrini, dit «l'homme au chapeau».

Mohammed Ali Ahmed a plaidé coupable et un jury a conclu mardi à la culpabilité de Zakaria Boufassil devant le tribunal de Kingston, au sud-ouest de Londres.

Arrêté le 9 avril, Mohamed Abrini accompagnait les deux kamikazes qui se sont fait exploser à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars (32 morts).

Ce Belgo-Marocain est également soupçonné d'avoir été le logisticien des attentats à Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts le 13 novembre 2015.

Sur instruction d'Abaaoud

L'été ayant précédé ces attentats, Abrini a passé plusieurs jours au Royaume-Uni pour y collecter des fonds. Selon le parquet britannique qui a cité son audition par les enquêteurs belges fin avril, il a agi sur instruction d'Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur présumé des attentats de Paris.

Abrini a expressément désigné Boufassil comme celui qui lui a remis le sac contenant l'argent à Birmingham.

Gros consommateur de cannabis, Boufassil a nié les accusations. Il a dit avoir été «utilisé» par Mohammed Ali Ahmed, «une simple connaissance», et Abrini, un homme qu'il dit n'avoir jamais rencontré.

Il a seulement reconnu avoir eu en sa possession un sac qu'Ahmed lui avait remis quelques jours avant la remise d'argent à Abrini. Il a assuré qu'il l'avait rendu au co-accusé, avant que celui-ci ne rencontre «l'homme au chapeau».

Recruté par le MI5?

Boufassil a par ailleurs affirmé qu'il a été recruté par les services britanniques de renseignement intérieur MI5 après la remise de l'argent à Abrini, avant d'être «jeté en pâture aux loups» lorsqu'il ne leur a plus servi à rien.

Selon son avocat, il a reçu jusqu'à 3000 livres (3860 francs) et un téléphone en échange d'informations. Boufassil a utilisé une partie de cette somme pour aller rendre visite à sa petite amie et à sa famille au Maroc.

Le Belge, qui se définit comme «un musulman tolérant et modéré», a été interpellé à son retour du Maroc le 15 avril à l'aéroport londonien de Gatwick. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion