Axpo Super League: Deux remplaçants assomment Xamax

Actualisé

Axpo Super LeagueDeux remplaçants assomment Xamax

Young Boys s'est imposé 3-2 à la Maladière, dimanche face à Xamax, au terme d'un match à suspense.

par
Marc Fragnière
Neuchâtel

Malmené à Neuchâtel, YB a trouvé les ressources nécessaires pour continuer de croire au titre. Menés 2-0 à la 33e, les Bernois ont dû leur salut à un coup de poker du mage Vladimir Petkovic. «Tout le monde connaît notre profondeur de banc, acquiesçait le héros bernois Häberli. Cette saison, on a déjà changé le scénario de plusieurs matches.»

L'attaquant bernois s'est chargé de concrétiser cette conscience collective. Auteur de deux buts, il a grandement contribué au minage de l'arrière-garde neuchâteloise. A l'instar d'un Doumbia intenable, Häberli s'est montré opportuniste pour relancer YB. Affecté aux mêmes tâches, David Degen a lui aussi pleinement rempli son mandat en enfonçant Xamax en fin de rencontre.

Du côté Neuchâtelois, Quennoz ne voulait pas céder au découragement. «Il faudra un ou deux jours pour digérer, mais nous avons vu que nous avions les moyens de régater avec les grandes équipes du championnat. On sera prêts pour aller faire quelque chose à Bâle.»

Maladière: 7783 spectateurs.Arbitre: M. Busacca.

Buts: 24e Wüthrich 1-0. 32e Besle 2-0. 55e Häberli 2-1. 77e Häberli 2-2. 85e Degen 2-3.

Xamax: Faivre; Geiger, Quennoz (76e Furios), Besle, Edjenguele; Nuzzolo, Niasse, Szlykowicz (67e Chihab), Wüthrich; Niçoise (77e Tosi), Brown. Coach: Jean-Michel Aeby.

Young Boys: Wölfli; Portillo, Ghezal, Schneider; Schwegler, Hoch-strasser, Pereyra (46e Doumbia), Raimondi, Varela (46e Häberli), Schneuwly, Regazzoni (71e Degen). Coach: Vladimir Petkovic.

Xamax - Young Boys 2-3 (2-0)

Häberli décisif.

Xamax a parfaitement su déjouer les plans d’YB en début de partie. Sur une ouverture de Nuzzolo, Wüthrich trouvait la lucarne droite de Wölfli à la 26e. A la 32e, Besle reprenait un renvoi de Wölfli et doublait la mise.

Entrés à la pause, Doumbia et Häberli apportaient au jeu des Bernois un dynamisme jusque-là invisible. Ils unissaient leurs efforts pour parvenir à forcer en deux temps le verrou de Faivre (55e). A la 77e, Degen, lui aussi entré en cours de jeu, trouvait le poteau, mais Häberli suivait et plaçait le cuir au bon endroit, avant que Degen n’enfonce le clou à la 86e.

(mfr)

Ton opinion