Proche-Orient: Deux roquettes tirées de Gaza explosent en Israël
Actualisé

Proche-OrientDeux roquettes tirées de Gaza explosent en Israël

Deux roquettes ont explosé jeudi matin dans le sud d'Israël sans faire de blessé alors que , alors que le président américains Barack Obama poursuit sa visite en Israël et en Cisjordanie.

«Une des roquettes a explosé dans la cour d'une maison de la ville de Sdérot, provoquant des dégâts. Le deuxième engin est tombé dans un champ», a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld. Les tirs de Gaza se sont produits peu avant que le président Obama ne rencontre le dirigeant de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie.

Le maire de Sdérot, David Bouskila a regretté à la radio militaire que sa ville, cible fréquente des roquettes palestiniennes, «serve de punching-ball pour le Hamas et les autres groupes terroristes qui ont cette fois-ci voulu faire comprendre par des moyens non diplomatiques à Barack Obama qu'il n'était pas le bienvenu dans la région».

Des responsables militaires, cités par la même radio, ont également estimé que ces tirs visaient à «porter atteinte à la visite de Barack Obama». Le 23 juillet 2008, Barack Obama, à l'époque sénateur et candidat présidentiel démocrate à la Maison Blanche s'était rendu à Sdérot, cible régulière de tirs de roquettes palestiniennes. Il avait soutenu à cette occasion le refus d'Israël de négocier directement avec le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

Les premières roquettes depuis le 26 février

Le dernier tir de roquette de Gaza sur Israël remonte au 26 février. Le projectile avait atterri près d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, sans faire de blessé. Il s'agissait du premier tir depuis la fin, le 21 novembre 2012, de l'opération militaire «Pilier de Défense» conduite par l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

Israël et le Hamas ont conclu, par l'intermédiaire de l'Egypte, un cessez-le-feu généralement respecté par toutes les parties depuis la fin novembre. Les hostilités entre l'armée israélienne et les groupes palestiniens de Gaza qui avaient duré huit jours, ont coûté la vie à 177 Palestiniens, dont plus d'une centaine de civils, ainsi qu'à six Israéliens, quatre civils et deux militaires, selon les bilans des deux camps.

Plus d'un millier de roquettes avaient été tirées de Gaza vers le territoire israélien, y compris Tel Aviv et Jérusalem, au cours des hostilités.

(afp)

Ton opinion