Tour d'Espagne: Deux Suisses dans les dix, Quintana reste leader
Actualisé

Tour d'EspagneDeux Suisses dans les dix, Quintana reste leader

La douzième étape de la Vuelta a été remportée par un Belge. Dillier et Frank finissent respectivement 9e et 10e.

Jens Keukeleire s'est adjugé la 12e étape du Tour d'Espagne, jeudi.

Jens Keukeleire s'est adjugé la 12e étape du Tour d'Espagne, jeudi.

photo: AFP

Le Belge Jens Keukeleire (Orica) a réglé au sprint la 12e étape du Tour d'Espagne, jeudi à Bilbao, la première victoire de sa carrière sur un grand Tour, au terme d'une journée vallonnée que le maillot rouge Nairo Quintana (Movistar) a bien gérée. Après deux étapes et avant les Pyrénées qui viendront les départager, les sans-grades en juges de paix, les baroudeurs du peloton ont su profiter de la relative trêve entre chefs pour saisir leur chance entre Los Corrales de Buelno et Bilbao (193,2 km).

Keukeleire a été le plus malin d'entre eux, s'adjugeant au sprint l'étape devant le Français Maxime Bouet (Etixx) et l'Italien Fabio Felline (Trek). Dans le petit groupe de tête figuraient deux Suisses, Silvan Dillier (9e) et Mathias Frank (10e). Les leaders, Valverde (8e), Quintana (26e), Froome (20e), Contador (30e) et Chaves (20e), ont tous fini dans le même temps que le vainqueur dans un groupe de 42 coureurs.

«C'est fantastique de gagner l'étape. Je me sentais bien ces deux derniers jours, mais aujourd'hui j'ai beaucoup souffert, même si je crois que tous ont dû souffrir aussi», a déclaré le Flamand de 27 ans, 71e du général. Keukeleire a apporté une seconde victoire dans l'escarcelle d'Orica, après celle de Simon Yates lors de la 6 étape.

«Il n'y a pas des jours tranquilles»

Le Colombien Quintana a de son côté maîtrisé, conservant la même avance sur Froome, deuxième à 54 secondes, et Valverde, troisième à 1'05, que la veille. «Il n'y a pas des jours tranquilles, il n'y en a pas eu et il n'y en aura pas», a déclaré le maillot rouge au terme d'une étape rythmée par la double ascension de l'Alto el Vivero (2e catégorie).

«Tous les jours, nous courrons à un rythme très fort, nous ne voulons pas qu'une échappée se forme et prenne beaucoup de temps, mais aujourd'hui, les autres équipes ont collaboré pour contrôler et nous avons été plus tranquilles», a-t-il poursuivi.

La journée a été marquée par l'échappée de sept coureurs, dont deux coéquipiers de Froome chez Sky (David Lopez et Peter Kennaugh), ce qui a incité la formation Movistar de contrôler l'écart, aidée sur la fin par Astana, en quête d'un succès.

Contador en retrait

Alberto Contador (Tinkoff), qui avait déclaré il y a deux jours que ses chances de victoire finale étaient «minces», a bien tenté sa chance dans la deuxième ascension de l'Alto el Vivero, mais ses velléités ont également rapidement été éteintes par un peloton décidément implacable. «Je sais que je ne vais pas avoir la moindre liberté de mouvement», a déclaré Contador, relégué à plus de trois minutes de Quintana au général.

Le peloton reliera vendredi Bilbao et Urdax Dantxarinea, dans une étape de 213,4 km qui passera par deux fois en France et épicée par le franchissement de quatre cols de troisième catégorie. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion