Actualisé 23.01.2009 à 07:06

MaliDeux Suisses enlevés

Deux touristes suisses ont été enlevés jeudi dans la région frontalière entre le Mali et le Niger. Ils ont été kidnappés avec un Allemand et un Britannique alors qu'ils revenaient d'un festival dans le nord du Mali.

Quatre touristes européens ont été enlevés en territoire nigérien, non loin du territoire malien: un Allemand, un Anglais et deux Suisses, a déclaré à l'AFP le gouverneur de la région malienne de Gao (Nord), le général malien Amadou Baba Touré.

Interrogé par l'ATS, le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Lars Knuchel a confirmé l'enlèvement de deux Suisses au Mali. «Nous sommes en contact avec les autorités sur place, avec les autorités allemandes et britanniques ainsi qu'avec les familles des personnes concernées», a-t-il ajouté sans plus de précisions sur les otages.

Rebelles touaregs

Selon le journal «Spiegel-Online», cité par l'agence de presse allemande dpa, les ressortissants suisses seraient un couple.

A Berlin, le ministère allemand des Affaires étrangères a fait état jeudi d'»informations selon lesquelles une Allemande a disparu en milieu de journée au Mali».

Selon une source sécuritaire malienne, l'enlèvement a eu lieu dans la localité nigérienne de Bani-Bangou, à une soixantaine de kilomètres de la frontière avec le Mali.

Un officier supérieur de l'armée malienne a affirmé à Reuters que les ravisseurs étaient des rebelles touaregs opérant dans l'est du Mali.

Véhicules arrêtés

De sources concordantes, le groupe de touristes avait pris la route vers le Niger après avoir participé au festival de la culture nomade organisé dans la localité malienne d'Andéramboukane. Ils voyageaient dans un convoi de trois véhicules, lorsqu'ils ont été arrêtés au Niger par des hommes armés.

«Le premier chauffeur du convoi a pu s'échapper malgré les coups de feu tirés contre son véhicule. Mais aucun des touristes européens ne se trouvait à bord de ce véhicule», a indiqué le général Touré.

Les deux autres véhicules du convoi ont été alors arrêtés: les pneus des voitures ont été crevés et les touristes capturés, mais les assaillants ont laissé leurs affaires sur place, selon la même source.

Touristes autrichiens

«Dès que nous avons appris l'affaire par le premier véhicule du convoi qui a pu revenir au Mali, nos troupes, en vertu du droit de poursuite qui existe entre le Mali et le Niger ont tout de suite suivi les traces des autres véhicules», a expliqué le gouverneur de la région de Gao.

En octobre dernier, deux touristes autrichiens avaient été libérés au Mali après avoir été retenus en otages pendant plusieurs mois dans le Sahara par des activistes islamiques.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!